Bénin

Code électoral : la loi promulguée suscite la réaction des internautes

L’investigateur 5/06/2020 à 14:42

La polémique ne s’estompe pas autour de la loi interprétative et complétive du code électoral promulguée par le chef de l’Etat ce vendredi 5 juin 2020, après l’avis favorable de la Cour constitutionnelle.

En effet, les Organisations de la société civile (Osc) et le Parti communiste du Bénin (Pcb) ont dénoncé la démarche des députés. Pour sa part, le président du parti Restaurer l’espoir (Re), Candide Azannai, parle d’un non-événement. Le Professeur agrégé de droit public, Frédéric Joël Aivo, évoque une loi sur-mesure et craint de graves conséquences sur l’Etat de droit. En tout cas, plusieurs personnalités publiques dénoncent la « modification des règles du jeu au cours du jeu ».

Lire aussi : Bénin : réaction tardive des OSC contre la modification du code électoral

Le sujet fait actuellement débat sur les réseaux sociaux et dans l’opinion. Déjà, la toile s’était enflammée le mardi 2 juin dernier après le vote des députés à l’Assemblée nationale face au blocage de l’installation des conseils communaux dans plusieurs localités. Pour Laurent Zanhè « C’est ça le génie des 48 heures chrono avec lesquelles on gère ma République actuellement. Être rigoureux sur l’application de la loi et la retoucher sa guise après coup. Exemple : Certificat de Conformité et de Quitus fiscal difficilement trouvables pour… ». A Spéro Houndénou de répliquer : « Vous qui êtes spécialistes constitutionnels pourquoi ne pas sortir les éléments anticonstitutionnels que vous avez ? Sans arguments on ne parle pas. » Dans réponse à Spéro Houndénou, Richard Mensah Elom Agbenomba Spero Houndénou rétorque : « pourtant c’est avec le même code électoral qu’on a élu certains maires. Mais pourquoi cela devrait poser problème au niveau des autres maires ? ».

Lire aussi : Bénin : Les interrogations de Valentin Djènontin sur la modification du code électoral

Pendant que le débat sur cette nouvelle loi bat son plein dans le milieu de la société civile, de l’opposition et sur les réseaux sociaux, le chef de l’Etat, Patrice Talon a rencontré les représentants des partis politiques pour une séance de concertation autour de ladite loi. Et, il apparait selon les conclusions de cette rencontre que les participants sont d’avis avec les députés. Raison pour laquelle dans la foulée, le chef de l’exécutif l’a promulguée après avis favorable de la Cour constitutionnelle pour conformité à la constitution.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook