Bénin

Les interrogations de Valentin Djènontin sur la modification du code électoral

L’investigateur 2/06/2020 à 21:40

L’ex-député Valentin Djènontin s’étonne de la modification du code électoral en vue de revoir l’élection du maire et de ses adjoints. Depuis la France où il est en exil, il a émis ce lundi 1er juin 2020, une opinion sur le sujet.

« Vraiment ! Dieu est grand ! Voilà ! Quand même votre ennemi sait danser, il faut reconnaître qu’il sait danser. C’est incroyable ! On va encore changer le code électoral ? », se demande l’ancien Garde des sceaux de Boni Yayi. Pour lui, c’est surprenant que le Benin décide de modifier une loi électorale en plein processus d’installation des conseillers communaux. Le ministre Valentin Djènontin rappelle que le Bénin vient d’organiser les élections communales et municipales en mai 2020, soit 6 mois après une modification du code électoral en novembre 2019. « Et on voit que c’est inapplicable, on veut encore changer. Cela est dommage », regrette t-il. Il reproche au gouvernement Talon d’adopter des « lois drônes » qui ne prennent pas en compte certaines réalités sociopolitiques du pays.

Lire aussi : Bénin ) : point des conseils communaux installés ce mardi sans l’élection des maires

« Au lieu d’associer tout le monde, les intellectuels, les juristes qui connaissent, ils pensent qu’ils connaissent tout. C’est sa volonté qui doit être la loi. Voilà là où nous en sommes arrivés. Comment avec sa terreur et sa toute-puissance, la loi qu’il fait fabriquer devient encore impossible à appliquer ? On a interprété de mille manières. On a fini par avoir des conseillers et on va encore toucher ce code. Seigneur Jésus-Christ ! Comment le Bénin peut tomber aussi bas ? », s’interroge-t-il. La modification du code électoral intervient dans un contexte où le processus d’élection des nouveaux maires n’a pu réussir dans plusieurs communes. Selon l’article 189 du code électoral, le candidat au poste de maire est proposé par le parti ayant obtenu la majorité des sièges. Mais sur le terrain, certains conseillers bloquent l’élection du maire choisi par leurs partis.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook