Afrique

Côte d'Ivoire : l'opposition revendique la victoire aux législatives

L’investigateur 7/03/2021 à 21:28

Les législatives qui ont eu lieu en Côte d’Ivoire ce samedi 06 mars 2021, focalisent les attentions. Déjà, l’opposition revendique la victoire.

Le parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), premier parti d’opposition, allié au parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, a revendiqué dimanche 7 mars la victoire aux élections législatives tenues la veille, avant la proclamation officielle des résultats.

« Nous pensons être autour de 128 sièges avec nos alliés », a affirmé le parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Soit juste la majorité des 255 députés de l’Assemblée nationale.

Lire aussi : Chronique  : Ni excuses, ni réparations, le rapport Stora au milieu du guet

« Nous revendiquons la victoire », a déclaré lors d’une conférence de presse à Abidjan le coordinateur général du PDCI pour les législatives, Niamkey Koffi. « Nous pensons être autour de 128 sièges avec nos alliés », a-t-il affirmé, soit juste la majorité des 255 députés de l’Assemblée nationale. Cette déclaration du PDCI intervient alors que la Commission électorale indépendante (CEI), chargée de la proclamation des résultats, n’en avait annoncé dimanche qu’une petite partie, rapporte Le Figaro.

« Notre inquiétude, c’est la manipulation des résultats », a dit Niamkey Koffi, en mettant en garde « le gouvernement contre toute tentative qui fausserait la sincérité du scrutin ». Il a dénoncé « des résultats provisoires émaillés de tricheries, de tripatouillages, de manipulations », ainsi que « des tentatives d’inversion des résultats » dans plusieurs grandes villes et circonscriptions importantes, où le PDCI revendique la victoire de l’opposition. Il a listé les communes de Yopougon, Abobo, Port Bouët et Marcory à Abidjan, la capitale politique Yamoussoukro, la cité balnéaire de Grand-Bassam, ainsi qu’Agboville où se présentait le numéro deux du parti au pouvoir, Adama Bictogo.

Lire aussi : Scrutin du 11 avril : Alakpato et Cie sensibilisent les populations de Bohicon, Abomey et de Klouékamey

Le PDCI a formé une alliance avec Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), coalition regroupant les partisans de l’ex-président Gbagbo, dont son mouvement, le Front populaire ivoirien (FPI), de retour dans le jeu électoral pour la première fois depuis dix ans.

Selon Niamkey Koffi, le taux de participation « ne dépasse pas 20% » au niveau national. Or on avait enregistré 34% aux précédentes législatives de 2016. Mais la baisse des chiffres est due aux « craintes de violences » qui ont dissuadé les électeurs d’aller voter. Les législatives de samedi se sont dans l’ensemble déroulées dans le calme, contrairement à la présidentielle d’octobre 2020, où on a enregistré 87 morts des suites des violences avant et après le scrutin.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook