Afrique

Côte d'Ivoire : voici la note publiée par Bédié qui suspend le dialogue avec Ouattara

L’investigateur 21/11/2020 à 17:23

Le 11 novembre dernier Henri Konan Bédié, figure emblématique de l’opposition a rencontré le chef de l’État à l’hôtel du Golf. Le dialogue venait d’être lancé. Mais ce n’est qu’un feu de paille.

Après cette première rencontre saluée partout ailleurs dans le monde, les deux protagonistes avaient ambitionné de se revoir pour poursuivre les échanges afin de libérer la Côte d’Ivoire du joug des tensions électorales. Quelques jours plus tard, le président du PDCI, chef de file de l’opposition, Henri Konan Bédié, a décidé de suspendre de son propre chef la discussion avec le chef de l’Etat ivoirien.

Lire aussi : Bénin : Bloc Républicain, les raisons qui motivent la sanction contre Jean-Michel Abimbola

Bédié estime dans une note publiée, qu’il n’est pas possible de continuer ce dialogue sans la libération de tous les militants et cadres de l’opposition incarcérés et en attente de jugement pour défiance et complot envers l’Etat et leurs responsabilités dans les violences ayant entraîné la mort et destruction de biens dans le cadre de la présidentielle du 31 Octobre 2020. « J’ai donc suspendu ce dialogue, jusqu’à ce que nos frères soient libérés. J’ai suspendu également ce dialogue jusqu’à ce que ceux qui ont été forcés de fuir à l’étranger opèrent un retour sécurisé chez nous. Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les forces vives de l’opposition et de la société civile. Nous déplorons les morts, les blessés qui ont subi la répression brutale du régime au pouvoir », a-t-il fait remarquer.

Lire aussi : France  : Emmanuel Macron fait des révélations sur Guillaume Soro

« Ce sont là des préalables non négociables et je pense bien que, dans quelques jours, ces différentes libérations seront faites pour que nous puissions reprendre le dialogue pour la parole qui a été rendue entre Alassane Ouattara et moi-même », a-t-il ajouté.

Enterrement des martyrs...

En outre, le président du PDCI annonce que ce samedi 21 novembre 2020, des cérémonies éclatées seront organisées pour l’enterrement des « martyrs ». « A cette occasion, j’ai demandé que tout le pays, à partir de midi, observe une minute de silence à la mémoire de ceux qui sont tombés. La lutte continue et continuera grâce à vos soutiens », a recommandé Henri Konan Bédié.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook