Actualité

Crise Bénin-Niger : "Les Démocrates" appelle au dialogue entre les deux pays sans ingérence des puissances étrangères

Floride Agamma 16/05/2024 à 18:37

A la faveur d’une conférence de presse, le parti d’opposition « Les Démocrates », a fait une importante déclaration sur la crise entre le Bénin et le Niger le mercredi 15 mai 2024, à Cotonou. Militer pour la continuité des bonnes relations historiques entre le Bénin et le Niger. Tel était le but de la conférence de presse de l’opposition.

En effet, cette sortie du principal parti d’opposition au Bénin, s’inscrit dans le cadre de la crise entre le Bénin et le Niger dont la finalité a conduit au blocage du pétrole nigérien à Sèmè. Une situation que déplore l’opposition. « Ce projet de Pipeline ne doit aucunement échouer pour le bonheur des peuples du Bénin et du Niger et bien plus pour les générations à venir », a indiqué le Secrétaire national à la communication du parti, Guy Mitokpè.
Pour cause et d’après la déclaration liminaire du parti, la mise en œuvre du Pipeline Export Bénin Niger (PENB), n’est que la continuité des bonnes relations historiques qui ont existé entre les deux pays. C’est dans cette logique que le parti Les Démocrates a appelé les dirigeants des deux pays du fleuve Niger à l’entente en vue d’une levée provisoire du blocage sur le pétrole nigérien par Cotonou à Sèmè-Podji. Pour ce faire, Guy Mitokpè et ses pairs du parti préconisent aux deux pays de : se départir d’une part, de tout chauvinisme, d’entamer courageusement la désescalade et d’éviter tout propos de nature à envenimer la situation. D’autre part, il s’agira pour le Bénin aussi qu’au Niger d’engager un dialogue direct sans ingérence des puissances étrangères conformément aux recommandations du Conseil de paix et de Sécurité de l’Union Afrique.
Il faut dire que dans la soirée d’hier où se tenait la conférence de presse « Des Démocrates », le gouvernement du président Patrice Talon a décidé quelques heures plus tôt, d’autoriser à nouveau, l’embarquement du pétrole nigérien. Selon les informations, cette décision prise par la partie béninoise n’est pas la seule. L’Etat du Bénin a également pris l’engagement de respecter tous ses accords dans le cadre du projet. Il convient de rappeler que pour son objectif de départ, le Pipeline Export Niger Bénin (PENB) vise à acheminer 90 000 barils de pétroles par jour puis 200 000 par jour d’ici 2026, et pour une durée d’exploitation minimum de 40 ans. Tout ceci pour un coût global de 7 milliards de dollars avec 3000 emplois pour la phase de réalisation et 500 emplois permanents durant la phase d’exploitation.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook