Actualité

Déby, une dizaine de chefs d’Etat attendus aux obsèques de l’ex-président tchadien

L’investigateur 22/04/2021 à 07:51

L’ancien président tchadien Idriss Déby, tué le 20 avril lors des affrontements entre la rébellion du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (Fact) et l’armée régulière, sera inhumé demain. A ses obsèques, plusieurs chefs d’Etat sont annoncés.

Le président français, Emmanuel Macron se rendra au Tchad, le 23 avril, pour assister aux obsèques du président Idriss Deby Itno, décédé le 20 avril, lors d’affrontement avec la rébellion du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (Fact). Outre Emmanuel Macron, il y aura les présidents du Mali, Bah Ndaw, ses homologues du Niger et bien d ‘autres.

Lire aussi : Idriss Deby : 03 jours de deuil au Mali pour rendre hommage au défunt|

C’est la première fois depuis son élection que le chef de l’Etat français effectue un tel déplacement en Afrique, témoignage de la proximité qu’il vouait au président tchadien, soutien constant et particulièrement impliqué de Paris dans la lutte anti-terroriste au Sahel. "Le président de la République lui a rendu hommage ce matin en conseil des ministres, il se rendra à ses obsèques en fin de semaine", a précisé Gabriel Attal lors d’une conférence de presse, en saluant, "un homme de courage, un homme passionné de son pays".

Lire aussi : Tchad  : le programme des obsèques du défunt président, Idriss Itno Deby

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE) Jean-Yves Le Drian, intime du chef de l’Etat disparu, sera également du voyage, selon les informations de Financial Afrik.

Grâce cet aller-retour, Emmanuel Macron devrait profiter pour s’entretenir avec les nouvelles autorités du pays en s’assurant de la continuité de leur soutien dans la lutte contre les groupes djihadistes ; et aussi avec le commandement de la force Barkhane déployé dans le pays depuis 2014.

Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis trente ans et partenaire-clé des Occidentaux dans la lutte contre les jihadistes au Sahel, est mort lundi, selon la présidence tchadienne, à l’âge de 68 ans, des suites de blessures subies au front contre des rebelles. Son fils, Mahamat Idriss Déby, général de 37 ans prend sa succession à la tête d’un conseil militaire qui a dissous gouvernement et Assemblée nationale et juré que de nouvelles institutions verraient le jour après des élections "libres et démocratiques" dans un an et demi.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook