Actualité

Ganiou Soglo : les raisons du changement du lieu d’hospitalisation de l'ancien ministre

L’investigateur 11/02/2021 à 14:28

Il y a quelques jours seulement, Ganiou Solgo, ancien ministre des sports agressé dans la nuit du vendredi 05 février 2021, a changé de centre d’hospitalisation, sur instruction de certains de ses proches.

Certes son agression a suscité de tollé, mais son changement de centre d’hospitalisation l’est tout autant. L’ancien ministre des sports, Ganiou Soglo a en effet, changé de lieu d’hospitalisation.

Lire aussi : Ganiou Soglo : les Démocrates indexent 03 coupables dans son agression

Agressé dans la nuit du vendredi 05 février par des individus non encore identifié, il est admis aux urgences du CNHU dans un premier temps. Mais selon Bénin web tv, le fils de l’ancien président de la République, Nicéphore Soglo a changé de centre d’hospitalisation, parce qu’il aurait avoué craindre pour sa sécurité. Selon la même source, Ganiou Soglo aurait déclaré avoir observé des mouvements suspects autour de son centre d’hospitalisation.

Juste après son agression, il a été conduit à la clinique Mahouna, avant d’être transféré au CNHU de Cotonou. Puis après du CNHU pour rejoindre à nouveau la clinique Mahouna. Sauf que depuis ce mardi 09 février, il a quitté la clinique Mahouna, peut-être définitivement, pour rejoindre un lieu gardé secret.
Dans une interview accordée aux médias en début de semaine, la victime a laissé entendre qu’il traîne une balle dans le corps et attend d’être évacué.

Lire aussi : Borgou  : plus d’un million volé à un ancien préfet par 02 présumés malfrats

Rappelons que Galiou Soglo se rendait à une réunion politique non loin de sa ferme à Zinvié quand il a été agressé par des individus armés.

Candidat enregistré à la présidentielle du 11 avril 2021, ses alliés de l’opposition accusent le pouvoir alors que les enquêtes viennent à peine de démarrer pour élucider l’affaire.
La police elle qui a ouvert une enquête de flagrance depuis vendredi, a écouté des personnes dont le chauffeur de la victime.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook