Afrique

Ghana : les ONG inquiètes de la hausse du nombre de grossesses en milieu scolaire

L’investigateur 17/03/2021 à 20:05

La fermeture des établissements pendant une durée de dix mois à cause de la pandémie de coronavirus a influencé le taux de grossesses qui connaît désormais une hausse en milieu scolaire au Ghana. D’où l’inquiétude des ONG.

Le nombre de grossesses précoces a considérablement augmenté ces derniers mois, selon les associations d’aide aux femmes. En moyenne au Ghana, avant la pandémie, 14% des jeunes filles de moins de 19 ans tombent enceintes durant leur adolescence.
Mais depuis la fermeture des collèges et lycées il y a un an pour contenir le coronavirus, ce chiffre a doublé, relève africanews.

Lire aussi : Bénin  : de récentes révélations du Fâ sur les élections présidentielles du 11 avril

Pour ces associations, les écoles représentent une forme de protection. Un cadre dans lequel les jeunes filles se retrouvent et sont protégées par des adultes. De plus, si l’activité sexuelle des adolescents a augmenté, seulement 18,6 % ont recours aux moyens de contraceptions.

En 2020, la pandémie a empêché 12 millions de femmes dans le monde d’accéder à des moyens contraceptifs ou aux services de planning familial, conduisant à 1,4 million de grossesses non désirées, a annoncé la semaine dernière le Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap)



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook