Bénin

Iroko, voici le reproche que fait l’un des anciens camarades de lycée au défunt

L’investigateur 16/11/2020 à 06:01

Professeur Denis Amoussou-Yéyé, ancien camarade de Lycée et ancien Collègue du professeur Iroko à l’UAC

« Requiem pour une âme trop simple. Mon vieux camarade du Lycée Béhanzin, ci-devant vieux collègue de l’UNB devenue Université d’Abomey-Calavi, le bon historien que tu étais doit avoir su qu’il y a beaucoup de groupes socio-culturels où on chicote sérieusement le défunt si l’on juge que la cause de sa mort a été souhaitée par lui-même.

Eh oui ! Vieux pote tout le monde te reproche ceci :

Lire aussi : Talon  : voici sa nouvelle promesse, ce jour dans la commune de Nikki

"comment le professeur titulaire, émérite, donc a près d’un million de francs CFA par mois n’a pas daigné s’acheter une voiture et engager un chauffeur et circule tout le temps en zém avec la forte probabilité de se faire renverser par un conducteur imprudent !".

Et c’est la cause de ta mort Felix Iroko.

Tu ne bois pas, n’aime pas faire bonne chair, néglige ta garde-robe. La seule chose que tous les témoins s’accordent à ton sujet, c’est la friandise de la chair, c’est-à-dire les beaux morceaux du sexe opposé ! Grands dieux !

La belle titulaire serait semble-t-il un peu négligée. Quelle que soit l’âme que tu es réellement, dors en paix et que les mânes de tes ancêtres nagos veillent sur toi.

Per omnia secula secularum. Requiescas in pace ! ».




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook