Actualité

Justice : Koffi Olomidé condamné à 18 mois avec sursis pour séquestration

L’investigateur 13/12/2021 à 16:28

La star de la rumba congolaise, Koffi Olomidé accusé de séquestration et viol sur quatre de ses ex-danseuses a été relaxé dans la matinée de ce lundi 13 décembre 2021 en France. Mais il a été condamné à 18 mois d’emprisonnement avec sursis probatoire de trois ans pour les avoir séquestrées lors de ses tournées en France.

C’est du moins, ce qu’on retient des explications de la présidente de la 7è chambre correctionnelle de la cour d’appel de Versailles. « La relaxe sur les agressions sexuelles est "prononcée au bénéfice du doute »a-t-elle déclaré tout en faisant part des "déclarations évolutives, parfois contradictoires" des plaignantes.
Néanmoins, il est à noter que « la séquestration ne fait aucun doute car les plaignantes ont été privées de toute liberté et sont restées sous surveillance de manière constante par deux complices de Koffi Olomidé entre 2002 et 2006 dans un pavillon de banlieue parisienne, où avaient été installés des serrures sur les volets » poursuit la présidente dans son explication.
Par ailleurs, les deux gardes congolais concernés Mbila Kakese et Ogima Tsasa Nduka, ont été tous deux condamnés à six mois d’emprisonnement avec un sursis probatoire de trois ans.

| Lire aussi : Drame : 30 femmes accusées de sorcellerie, brûlées vives en onze mois au Congo

| Lire aussi : Porto-Novo  : 01 mort et des blessés graves dans un accident de circulation

De son côté, Maître David Desgranges qui représente trois danseuses ; à l’issue du délibéré a laissé entendre que ses clientes « seront nécessairement déçues sur l’infraction d’atteintes sexuelles puisque c’était pour elles la chose la plus importante". Mais ce qui est rassurant ajout-il « la séquestration a été retenue au contraire du jugement en première instance avec des intérêts et dommages conséquents.
Ainsi à titre de dommage-intérêt, l’avocat estime que Koffi Olomidé et ses deux complices doivent verser de 10.000 à 32.000 euros pour chaque danseuse.
Pour rappel, la star congolaise Koffi Olomidé a été accusée d’avoir séquestré et enfermé dans un pavillon en banlieue parisienne, quatre de ses ex-danseuses avant d’avoir, à plusieurs reprises, des relations sexuelles non-consentantes avec ces dernières.

Maurelle Hessou




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook