Bénin

Lépi : pourquoi la liste électorale devient-elle peu fiable, quand on n’est plus au pouvoir ?

L’investigateur 28/12/2020 à 16:23

La liste électorale permanente informatisée (Lepi), pièce maîtresse du système électoral béninois, focalise toutes les attentions depuis un moment. A tort ou à raison, les acteurs politiques pensent que contrôler cette liste est gage de succès pendant les élections.

Le tiraillement entre la classe politique, en ce qui concerne la Lépi, reprend de plus bel. Entre autres exigences faites au cours de sa déclaration hier, l’opposition au régime en place souhaite un audit indépendant de ladite liste. Ce matin au micro de Frissons Radio, le député Orden Alladatin de la 16ème circonscription électorale, a laissé entendre que l’opposition à laquelle il a appartenu hier, avait tiré la sonnette d’alarme.

Lire aussi : Niger  : Ilarion Kingnon en mission d’observation des élections pour la CEDEAO

Sans gain de cause, le régime de l’ancien chef d’Etat, Boni Yayi a opéré un passage en force. « Quand il le faisait, l’opposition avait attiré son attention dessus, mais il a opéré un passage en force », a déclaré l’ancien activiste de la société civile.
Dès lors, on se demande, au regard des cris de détresse de l’opposition qu’il conduit à l’instant si l’ancien président, Boni Yayi n’est-il pas victime de sa propre turpitude ?
Dans l’absolu, difficile de répondre à cette question. Mais on a encore souvenance que l’ancien président de la Cour constitutionnelle d’alors, Robert Dossou avait tranché. Dans l’une de ses décisions rendues, la Cour constitutionnelle sous l’avocat a été péremptoire : « pas d’élections sans Lépi ».

La suite, Alternative citoyenne (AC), Union fait la Nation (UN) et les autres qui ont dû faire contre mauvaise fortune bon cœur, avaient abdiqué. Sauf qu’ils ont fini par céder certes, mais leur volonté d’aller à la présidentielle 2011 avec une autre liste que celle de la Lépi leur est restée en travers de la gorge.
Constat : les mouvanciers d’aujourd’hui qui jouissent de l’instrument légué par l’ancien régime et font la sourde oreille en dépit des cris de détresse de l’actuelle opposition savaient-ils que la liste était fiable ?

Lire aussi : Foot au Bénin : « Le gouvernement a introduit de nouvelles réformes », selon Homéky

Quid des opposants du moment, détenteurs du levier de commande hier. Avaient-ils jugé opportun, l’alerte donnée par l’opposition d’hier ? Mieux sous l’ancien il a été clairement signifié que la Lépi est conçue pour dix ans.
A dire vrai, il est possible que tout ne soit pas parfait. Mais au-delà, il est fort à parier que le jeu politique au Bénin se limite aux revendications et contestations. En d’autres termes quand on n’est pas là, tout est à refaire. En l’occurrence la Lépi.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook