Bénin

Les réserves de Joël Aïvo sur le modèle démocratique béninois, 30 ans après la Conférence

L’investigateur 21/02/2020 à 11:16

Le professeur de droit constitutionnel Joël Aïvo a été reçu ce matin par nos confrères de Frisson Radio pour opiner sur les acquis de la conférence nationale, 30 ans après. A mots couverts, on a senti à travers son intervention qu’il y a de sa part, assez de regrets, notamment sur le fonctionnement de la démocratie au Bénin.

En effet, l’occasion pour le juriste comme d’habitude aux micros des confrères de Frisson Radio a été une de plus pour remettre le couvert. Ceci en raison de ses récriminations sur le fonctionnement de la démocratie au Bénin. « Les acquis de la conférence nationale, c’est d’abord le pluralisme politique ; la liberté ; la séparation des pouvoirs ; les droits de l’homme ; la dignité humaine », a-t-il dit avant de poursuivre. « La constitution étant le réceptacle de toutes ses valeurs, on y retrouve le principe d’indépendance de la justice. Tout ceci fait le modèle démocratique béninois. Si vous jouez avec ces principes, le Bénin n’est plus le même. Parce que la conférence nationale est a été un moment majeur qui a vocation à traverser le temps et j’espère que demain mes petits enfants parleront de la conférence nationale comme les petits enfants américains parlent aujourd’hui de la conférence de Philadelphie qui a pourtant eu lieu, il y a deux siècles », a-t-il ajouté. Alors, veut-il insinuer que ces droits qui font le soubassement de la démocratie béninoise sont-ils bafoués ? En tout cas, de manière tacite, on sent à travers l’intervention du professeur, qu’il émet de réserves sur le modèle démocratique que le Bénin incarne à l’heure du Nouveau Départ. Mais, hier sous le régime de Boni Yayi, Joël Aïvo était jusqu’à un moment donné du lot de ceux qui ont pensé que la démocrate chèrement acquise était foulée aux pieds.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook