Bénin/décentralisation

Mairie de Cotonou : les vraies raisons du report de l’installation du conseil communal

Judicaël C. GBETO 1er/06/2020 à 08:42

De sources concordantes, l’installation du conseil communal de Cotonou est effectivement reportée. En cause, il y a bien évidemment des raisons. Même si d’autres sources évoquent un contretemps du préfet intérimaire du Littoral Jean-Claude Codjia.

Certes la bataille à l’issue des communales a été gagnée dans la Ville-Commune-Département (VCD), Cotonou, par l’Union Progressiste avec 30 conseillers contre 19 pour le Bloc Républicain. Mais la discipline de groupe qu’on connaît à cette formation de la mouvance, semble battre des ailes. La preuve, Cotonou doit encore attendre pour connaître l’installation du nouveau conseil communal suivie de l’élection du maire et de ses adjoints.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Le spécial « happy birthday » de Charles Blé Goudé à Laurent Gbagbo pour ses 75 ans

De sources concordantes, le report de l’installation est du à un seul facteur. Les conseillers du parti Union Progressiste qui a recueilli 30 sièges sur 49 ne parviennent pas à s’entendre entre eux pour désigner un seul candidat. Trois prétendants convoitent le poste du maire, confient les mêmes sources. Dans le lot, un dont le choix s’apparenterait à une continuité, et deux autres qui pourraient incarner la rupture. Mais parmi ces deux autres, il y a un qui est sur le point d’être éliminé par des critères. Notamment sa piètre prestation lors des élections dans le 11ème arrondissement qui abrite le siège national du parti où l’UP n’a pas fait forte sensation.
Le second quant à lui à l’onction du parti, selon nos recoupements mais n’a pas la faveur des conseillers Républicains, au nombre de 19.
Contrairement au candidat de la continuité qui aurait eu la faveur des conseillers BR (ndlr 19) en plus des voix de quelques fidèles Progressistes. C’est dire que si le parti le choisit, ça pourrait passer. Sauf qu’il sera obligé de concéder quelques postes au sein de l’exécutif au BR. Mais dans le cas contraire, le risque est grand pour que l’élection de celui qui à son onction ne passe pas.

Lire aussi : Football/Révélations : Ce que Messi a dit à Mané après la défaite du Barça à Anfield

Tout est encore flou selon nos sources et peut-être le report inattendu permettrait aux dirigeants de l’UP d’harmoniser les points de vue pour ne plus subir le camouflet comme ils en ont connu dans certaines communes (NDLR Agnagnizoun, Lalo, Toviklin, Adjarra ...) où bien que majoritaire, les choix des candidats UP ont été recalés
Rappelons qu’à Cotonou, sur 49 conseillers que compte le conseil communal il faut juste 25 pour passer.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook