Bénin

Médias en ligne : Reporters Sans Frontières s'oppose à la décision de la Haac

L’investigateur 23/07/2020 à 14:05

Le communiqué de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) continue de susciter des commentaires. Ce jour, jeudi 23 juillet 2020, c’est le tour de Reporters Sans Frontières(RSF) de sortir un communiquer pour désapprouver les agissements de l’instance de régulation des médias au Bénin.

La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), instance de régulation des médias béninois, a publié le 8 juillet un discret communiqué intimant aux “médias en ligne de mettre fin à toutes publications sous peine de se voir appliquer la rigueur de la loi”. L’autorité dit avoir constaté “une création tous azimuts de médias en ligne sans autorisation préalable”, mais reste floue sur les contours de cette nouvelle interdiction. “Il y a des gens qui ne répondent pas aux enquêtes de moralité”, a expliqué le porte-parole de la HAAC, Fernand Gbaguidi, lors d’une conférence de presse. Pour lui, “cela constitue un danger pour le pays”.

Lire aussi : Bénin : Voici les nominations de ce mercredi 22 juillet en conseil des ministres

"Il est surréaliste de procéder à des enquêtes de moralité, comme condition d’attribution d’autorisation pour exploiter un site d’information. S’agissant de médias en ligne, aucune considération technique ou de rareté ne justifie un tel régime d’autorisation préalable qui ouvrirait la voie à la censure préalable par les autorités, et serait préjudiciable à une presse libre et indépendante’’, déclare Assane Diagne, directeur du bureau Afrique de l’Ouest de RSF.‘
« Nous exhortons le Bénin à respecter ses engagements internationaux. La liberté d’expression ne peut être restreinte qu’à posteriori, quand un abus est commis, conformément à l’article 19 du pacte international relatif aux droits civils et politique auquel le pays est partie. »

Lire aussi : Bénin : Voici les nominations de ce mercredi 22 juillet en conseil des ministres

« Des entraves à la liberté de la presse sont régulièrement signalées au Bénin depuis l’arrivée au pouvoir du président Patrice Talon, en 2016 », peut-on lire dans le communiqué. Au passage, l’incarcération du journaliste Ignace Sossou de Bénin Web TV pendant six mois et d’autres cas ont été évoqués dans ledit communiqué. Entre autres, le non renouvellement de la fréquence à Soleil FM, la suspension de Nouvelle Tribune etc, a écrit Assane Diagne, Responsable du bureau Afrique de l’Ouest de REPORTERS SANS FRONTIÈRES/ REPORTERS WITHOUT BORDERS




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook