Ghana

Nana Addo : son challenger réclame une nouvelle élection et conteste sa victoire

L’investigateur 31/12/2020 à 13:57

Le candidat de l’opposition ghanéenne, John Dramani Mahama n’est pas prêt d’accepter la réélection de son challenger, le président sortant Nana Akufo-Addo.

Tout n’est pas aussi rose comme on le croit dans le paysage politique ghanéen. Au terme de la récente élection présidentielle en effet, l’opposition à travers son leader John Dramani Mahama a formulé un recours contre la réélection du gagnant, Nana Akufo-Addo. Pour cela, une plainte a été déposée devant la Cour suprême pour contester les résultats de l’élection présidentielle, remportée le 7 décembre par le président sortant Nana Akufo-Addo au terme d’un scrutin très serré.

Lire aussi : Talon  : le chef de l’Etat adresse un message aux Béninois pour la fête de Noël

Profitant du dernier jour autorisé, selon la loi pourque son recours ait encore une valeur juridique, John Mahama, leader du Congrès National Démocratique (NDC) et perdant du duel présidentiel contre Nana Akufo-Addo, a adressé sa requête à la Cour suprême ce mercredi 30 décembre, rapporte RfI. Selon le plaignant, sa victoire aurait été « volée » par le président sortant et son parti, le Nouveau Parti Patriotique (NPP)

John Mahama réclame donc que la justice contraigne la Commission électorale à procéder à une nouvelle élection, qualifiant les résultats officiels d’« inconstitutionnels, nuls et non avenus ».

Lire aussi : Dossou  : l’avocat et ex-collaborateur de Yayi répond avec ironie à Talon

« Ironie de l’histoire, un tel recours avait déjà été déposé devant la Cour suprême en 2012, lorsque Nana Akufo-Addo avait perdu l’élection présidentielle une première fois contre John Mahama. La contestation avait duré huit mois. Huit mois de procédures judiciaires et de débats télévisés, jusqu’à ce que la Cour suprême confirme la victoire de John Mahama. Nana Akufo-Addo avait alors officiellement reconnu sa défaite, avant de prendre sa revanche quatre ans plus tard », informe le média français.

Mais pour cette fois-ci certains sympathisants du parti d’opposition proposent qu’on tourne la page de la présidentielle et qu’on se concentre sur les sièges gagnés au Parlement, au lieu de s’engager dans une nouvelle bataille juridique, qui sera longue et onéreuse.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook