Actualité

Nigeria : les exigences de Buhari pour la levée de la suspension de Twitter

L’investigateur 10/06/2021 à 08:00

Après son interdiction au Nigéria, l’Etat exige que Twitter soit enregistré comme une entité commerciale avant la levée de la mesure qui frappe ce réseau social.

Le Nigéria a posé une condition avant toute levée de l’interdiction qui frappe le réseau social Twitter dans le pays. Selon les informations, le gouvernement fédéral a révélé que la direction du réseau social à l’oiseau bleu avait demandé une « discussion de haut niveau » pour résoudre le problème qui a conduit à la suspension de ses opérations au Nigeria.

C’est l’information donnée par le ministre de l’Information et de la Culture, Lai Mohammed, au terme de la réunion du Conseil exécutif fédéral (FEC) ce mercredi. Laquelle réunion, d’ailleurs a été présidée à la villa présidentielle d’Abuja, par le président Muhammadu Buhari.

Lire aussi : Nigeria  : des révélations sur le controversé défunt prédicateur évangélique, TB Joshua

Les autorités exigent que Twitter soit enregistré en tant qu’entité commerciale au Nigeria, et en font une exigence avant toute annulation de la mesure de suspension qui le frappe. Elles en font la même exigence aux autres plateformes de médias sociaux comme Facebook et Instagram.

Le porte-parole Lai Mohammed a affirmé que la perte d’argent par le réseau à la suite de sa suspension est la preuve qu’il est efficace. Et que, sa suspension n’est guère synonyme d’embastillement de la liberté d’expression d’autant plus que les Nigérians pouvaient toujours recourir à d’autres canaux pour s’exprimer tels que Facebook et Instagram.

Lire aussi : Culture : le chanteur Dadju bientôt à Cotonou pour un show inédit

Le porte-parole du gouvernement nigerian juge la suspension nécessaire car le site de micro-blogging aurait, selon ses dires, fourni une plateforme pour ceux qui menacent l’existence du Nigeria. En exemple, il soutient que Twitter avait permis à Nnamdi Kanu, chef du peuple autochtone du Biafra (IPOB), d’utiliser sa plateforme pour appeler à l’assassinat de policiers. En plus il ajoute que Twitter n’avait pas réussi à supprimer les tweets de Kanu malgré les demandes répétées de le faire, rapporte Bwt.

C’était vendredi dernier que le Nigeria a suspendu la plate-forme de micro-blogging et les opérations de Twitter dans le pays. Selon le ministère de l’Information, les Nigérians utilisaient le réseau social pour perpétuer des activités contraires à l’existence corporative de l’Etat fédéral.

Lire aussi : Bénin : Angela parle de ses confidences à son jeune frère après son 1er viol

L’annonce du gouvernement intervient alors que Twitter a supprimé mardi, un message du président Muhammadu Buhari et suspendu son compte pendant 12 heures, pour avoir menacé les responsables des violences actuelles dans le sud-est du Nigeria, dominé par les Igbo.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook