Bénin/médias

Ortb : les motifs de la réaction de Angela Kpéidja après sa nomination

L’investigateur 19/05/2020 à 11:26

Nommée chef service Web par décision N°41/ORTB/DG/SG/SAJ, Angela Kpéidja n’a pas tardé à réagir. Sur son compte twitter, la journaliste a écrit « Une semaine décisive pour mon combat. Jusqu’au terminus. Promesse d’une femme touchée dans son amour propre. Réparation administrative ! Maigre consolation. »

A vrai dire, il s’agit d’une réaction insinue qu’elle n’est psychologiquement pas touchée compte tenu du tollé que cette affaire suscite. Et surtout, par la position de ses collègues femmes de l’ORTB qui ont par le biais d’un communiqué, dénoncé sa méthode. Dans son post, on lit à travers elle, une détermination et un jusqu’auboutisme sans précédent.

Lire aussi : Sexe à l’Ortb : la Cellule des Femmes de l’Upmb se prononce sur « l’affaire Angela »

D’où la question : qu’est-ce qui peut lui donner cette hargne ? Sans pour autant avoir un talent de devin et prendre le risque de répondre à cette question, il est possible que la journaliste ait pignon sur rue ? D’une part, il est vrai que l’éclatement de cette affaire a fait réagir plus d’un, pour lui apporter un soutien sans condition. En l’occurrence les présidents Patrice Talon et Nicéphore Soglo, la Cellule des Femmes de l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (CFUPMB), le syndicat de l’Office de Radio et Télévision du Bénin (ORTB), la présidente de l’Institut de la Femme, Madame Vicentia Bocco etc. D’autre part, dans son post, Angela Kpéidja parle de « Maigre consolation ». Que peut sous-entendre cette désolation ? Il est vrai qu’avant l’affaire, c’est-à-dire à la veille de la dernière mutation du personnel de l’office, elle s’occupait de la rubrique « santé ».

Lire aussi : Sexe-médias : voici la réaction de l’Amicale des Femmes de l’ORTB

Ce qui a motivé son interview réalisée le 29 mars 2020 au président de la République Patrice Talon sur la riposte du Bénin face au Covid-19. Mais est-ce en rapport à l’étoffe de l’ancien « poste » qu’elle parle de « Maigre consolation » ? Ou juste parce qu’elle ne pourra plus aller au micro ni venir en plateau ?
En tout cas, selon toute vraisemblance, la journaliste est décidée à aller au bout. Et, elle le signifie comme tel : « semaine décisive ». Une détermination liée à l’assignation ? Une autre paire de manche qui laisse entrevoir que dans cette affaire, le bout du tunnel est encore loin. Sauf si le juge en décide autrement.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook