Monde

Paraguay : le feuilleton de l’ancienne star du Psg, Ronaldinho se poursuit

L’investigateur 4/08/2020 à 14:18

Libéré après une caution, mais en résidence surveillée depuis près de quatre mois, l’ancienne star du Fc Barcelone, Ronaldinho pourrait recouvrer entièrement sa liberté, les semaines à venir.

Les avocats de Ronaldinho incarcéré dans une affaire de « faux passeports » au Paraguay au même titre que son frère Roberto Assis, évaluent l’option d’une négociation pour que l’ancien joueur du Barça soit totalement libéré. Selon ESPN, ses avocats étudient les options d’une libération, sinon que l’international brésilien risque jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

Lire aussi : Tabaski  : l’Aïd El Kébir célébré à Abomey dans le strict respect des mesures barrières

La preuve une source proche du « parquet a déclaré à ESPN qu’ils étaient disposés à discuter d’une négociation de plaidoyer dans son affaire pénale ». Après la caution de 800 000 dollars (la même somme pour son frère, Roberto Assis, lui aussi incarcéré), le Ballon d’Or 2005 était sorti de prison, mais placé en résidence surveillée dans un hôtel de… luxe d’Asuncion, la capitale paraguayenne, avec obligation de ne pas en sortir.
Au détour d’une audience, le joueur a confié aux autorités locales que les passeports étaient un cadeau d’un homme d’affaires brésilien, Wilmondes Sousa Liria, lui aussi emprisonné.

Lire aussi : Cos-Lépi : liste des conseils communaux pour l’actualisation (Caa) du fichier électoral

Mais en plus, l’affaire continue d’être retardée à cause des restrictions liées au Coronavirus. En cas de négociation, les mêmes sources confirment que les parties pourraient inclure l’inscription d’un plaidoyer de culpabilité pour « les passeports falsifiés, le paiement d’une autre amende ou un rapport mensuel au juge dans l’affaire ».
En conclusion, une libération totale est donc envisagée dans ce mois, mais le procureur de la République dispose de six mois pour boucler ses enquêtes. A en croire ESPN, Ronaldinho aurait déclaré qu’il se rendrait au Brésil en cas de libération, en compagnie de son frère pour voir sa mère et sa sœur avant de « s’exiler » en Espagne pour s’y installer, rapporte le Figaro.



Divers


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook