Actualité

Présidentielle 2021 : Azannaï dresse le portrait-robot de 03 types de candidats au Bénin

L’investigateur 16/12/2020 à 15:07

Au fur et à mesure qu’on se rapproche de la date de l’élection présidentielle, des prétendants au fauteuil de la Marina pour succéder à Patrice Talon se découvrent. Mais pour Candide Azannaï, ancien ministre délégué, chargé de la défense nationale, il y a différentes catégories de candidats, peu sérieux qu’on rencontre dans la perspective d’une élection de telle envergure.

Dans un texte publié par le président de Restaurer l’Espoir, Candide Azannaï a écrit :
« J’ai eu à recevoir beaucoup de cette race de politiciens ces deux dernières années.
Je revoyais les fronts plissés de beaucoup d’entre eux, quand je leur disais droit dans les yeux qu’ils n’avaient aucune aptitude à être Président de la République du Bénin.

Lire aussi : Bénin  : Talon à Paris, pas de conseil des ministres ce mercredi

A certains, j’avais dit qu’ils me paraissaient bien des comédiens, à d’autres j’ai dit qu’ils plaisantaient et à certains j’ai dit qu’en réalité, eux-mêmes savaient qu’ils étaient plutôt aux trousses d’un éventuel strapontin ministériel ou de gourdes et de gamelles pour se désaltérer et se sustenter, tellement ils me paraissaient assoiffés et totalement lessivés par la nécessité… »

A l’analyse des détails, il paraît très clairement qu’il y ait dans la perspective d’une élection présidentielle, des candidats qui ont l’habitude de « tenter leur chance » ». A ceux-là, Candide Azannaï pense qu’ils « n’avaient aucune aptitude à être Président de la République du Bénin »

Lire aussi : Théophile Djaho : le dossier de l’étudiant tué au campus, renvoyé en janvier 2021

Hormis cette race de candidats, l’ancien allié du pouvoir en a dénombré également des « comédiens » et enfin, des « nécessiteux » qui parfois jouent aux trouble-fêtes et ceci dans l’optique de s’offrir un poste ministériel ou du sonnant et trébuchant.
Après ce portrait-robot des candidats qu’on croise dans la perspective d’une élection présidentielle, Candide Azannaï continue de croire qu’il n’est pas question de chercher à affronter le régime en place dans les urnes, mais plutôt de lui résister pour pouvoir réaliser l’alternance.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook