Actualité

Santé : prévention du cancer du sein, ce qu'il faut faire en dehors de la stimulation érotique

L’investigateur 6/10/2021 à 19:40

S’il y a un cancer que toutes les femmes redoutent, c’est bien le cancer du sein. Il est très répandu dans le monde et surtout en Afrique de l’Ouest où le cancer du sein est souvent de mauvais pronostic. Dans un cadre préventif, nombreuses études ont démontré que l’allaitement maternel protège contre ce type de cancer. Qu’en est -il alors de la stimulation érotique du sein de sa partenaire ?

A la recherche des facteurs de la survenue du cancer, on découvre en dehors du facteur génétique et ceux liés au mode de vie (alimentation, alcool, tabac et sédentarité), le facteur hormonal. C’est ainsi que les femmes qui ont eu les menstrues avant 12 ans et celles qui ont une ménopause tardive après 50 à 55 ans sont plus exposées que les autres.

A la clé de ce constat, l’hyper sécrétion de l’œstrogène qui est une hormone dont le rôle est de réguler les activités génitales de la femme. On estime alors que les femmes qui ont eu les menstrues tôt et celles qui ont eu une ménopause tardive ont été plus longtemps exposées à la production de cette protéine que les femmes qui ont eu tardivement les règles et celles qui ont eu plus tôt la ménopause.

Il n’est pas démontré que les mécanismes protecteurs soient déclenchés lors de cette stimulation purement érotique.

| Lire aussi : Musique : Fally Ipupa annoncé à Cotonou pour sa prochaine tournée dans plusieurs pays

| Lire aussi : Bénin : un vigile mis sous convocation pour avoir battu l’épouse du voisin

| Lire aussi : Akassato : l’Ong Foyer d’Amour sensibilise sur le covid-19, offre des masques et gels hydro-alcooliques

A l’opposé de ces périodes génitales de la femme, l’allaitement diminue non seulement la production d’œstrogène mais également il termine la maturation les cellules mammaires. Ces deux mécanismes qui prennent place au cours de l’allaitement protègent les cellules mammaires étant entendu que ce sont elles qui dans leur développement anormal et anarchique conduisent au cancer.

Pour la science, l’allaitement a assurément des effets préventifs contre le cancer du sein. Des études américaines ont aussi montré que le massage vigoureux et régulier de la poitrine pourrait remettre sur le droit chemin les tissus mal partis. La suggestion de la succion du sein de sa partenaire pour la protéger du cancer du sein est partie de ces conclusions mais en réalité, il n’est pas démontré que les mécanismes protecteurs soient déclenchés lors de cette stimulation purement érotique.

Par contre, il est bon que lors des rapports sexuels, les hommes palpent les seins de leur partenaire à la recherche d’un nodule. Aussi ces caresses buccales peuvent être l’occasion de la découverte d’une masse ou d’une anomalie de sécrétion dans le sein.
Source : dismoiangela.com




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook