Bénin

Scrutin du 11 avril : Waouwa trouve la candidature de Madougou ‘’opportuniste’’

L’investigateur 26/02/2021 à 17:22

Très connue dans les milieux syndicaux pour avoir mené de hautes luttes sous la Révolution et le régime actuel, Wouawa Thérèse a choisi ce vendredi 26 février pour briser la glace. Objectif, dire haut ce que certains acteurs des Démocrates pensent tout bas.

Sans langue de bois, la syndicaliste Waouwa Thérèse a craché sa vérité à la candidate recalée des Démocrates, Réckya Madougou. A l’occasion du forum lancé par la CSTB à l’endroit des travailleurs, ce vendredi 26 février, celle qui a fait voir de toutes les couleurs à Feu Général Mathieu Kérékou et son PRPB, s’est lâchée.

Lire aussi : Football  : le président de la Fifa reçu pour une seconde fois par Patrice Talon

Intervenant au nom d’une frange de femmes, Waouwa en a profité pour passer une couche de viotriol à la candidate des Démocrates, Réckya Madougou. « J’interviens ici au nom des femmes revendeuses des marchés », a-t-elle lancé en guise d’avertissement. Pour nuancer et clarifier la situation, Waouwa ajoutera qu’elle ne prend la parole au nom des femmes qui « n’ont rien fait au temps où leurs sœurs étaient dégagées et délogées sans ménagement, des abords des ruelles, et qui viennent aujourd’hui bavarder comme Réckya Madougou. »

A priori, sans être dans le secret des dieux, Waouwa Thèrèse en lançant cette phrase, a juste jeté une pierre dans le jardin de l’ancienne ministre Réckya Madougou. Sans conteste, elle dénonce à mots couverts, la candidate des Démocrates, restée inactive au temps fort des luttes qui vaillent pour le peuple, mais qui semble-t-il, s’approprie à la veille du scrutin du 11 avril, une lutte que d’autres ont mené depuis l’avènement du régime de la rupture.

Lire aussi : Golf  : démarrage du tournoi Awunou Olufèmi Michel, ce vendredi matin

Désignée candidate du parti Les Démocrates, en DUO avec Patrick Djivo, beaucoup d’acteurs de cette entité reconnaissent que Madougou a été sans aucun doute, plus opportuniste que tous les méritants. Seulement, ils n’ont pas le courage de le lui dire. Pendant que les femmes comme Waouwa affrontaient sur le champ de bataille, les bulldozers du pouvoir et l’ancien préfet Modeste Toboula en ligne d’attaque, Réckya Madougou se la coulait douce chez le voisin de l’Est, comme si elle n’était pas intéressée par la lutte. Mais investie contre le cours du jeu candidate, plus de minutes où elle ne poste un message sur sa page facebook, se faisant passée pour une artisane d’une lutte qui vaut le coup. Ce que Waouwa qualifie de bavardage.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook