Mali

Soumaïla Cissé, second homme politique enlevé au Mali en moins de 10 jours

L’investigateur 26/03/2020 à 19:14

Le chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé a été enlevé ce mercredi alors qu’il était en campagne dans la région de Niakunfé pour les élections. L’information a été confirmée par son entourage, son parti et le gouvernement malien.

Jusque tard hier, l’information donnée par son parti politique, l’Union pour la république et la démocratie (URD) à travers un communiqué, a été contredite par des médias qui, selon leurs sources, ont affirmé qu’il a rejoint Koumaïra en soirée. Mais avec le communiqué rendu public par le gouvernement aujourd’hui, on en sait un peu plus sur la situation de l’opposant malien.

« Le gouvernement, à travers l’administration régionale, les FAMa et ses partenaires, rassure que toutes les dispositions pratiques sont prises, pour retrouver » Soumaïla Cissé, porté disparu depuis mercredi, assure le gouvernement dans un communiqué intitulé « enlèvement du chef de file de l’opposition », rapporte Jeune Afrique. Outre le chef de file, deux membres de son entourage ont par ailleurs confirmé à l’AFP, sous couvert de l’anonymat, qu’il avait été enlevé.
La Minusma, la force onusienne à travers son déploiement aérien informe être impliquée dans les recherches, depuis cette disparition inattendue de l’opposant et des membres de sa délégation.

Candidat aux législatives qui doivent se tenir ce dimanche 29 mars, Soumaïla Cissé et les membres de sa délégation étaient « portés disparus depuis 15h30 ce mercredi 25 mars », selon l’URD, son parti. Natif de Niafunké, l’opposant y était. Mercredi, avec sa délégation, il a quitté Saraféré pour se rendre à Koumaïra, dans le cadre de la campagne électorale, mais ne sera jamais arrivé à destination. Pire, il ne donne plus de ses nouvelles.

Le 17 mars, Mohamed Ag Ahmed, le candidat aux élections législatives du parti Rassemblement pour le Mali (RPM, au pouvoir) a été lui aussi enlevé par des hommes armés non identifiés aux encablures de Niafunké avant d’être libéré 24 heures plus tard.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook