Afrique

Togo : AstraZenaca fait augmenter la libido, selon le président du Conseil Scientifique

L’investigateur 18/03/2021 à 16:37

La polémique autour de l’utilisation du vaccin anticovid AstraZenecase poursuit. Comme effets secondaires, le président du Conseil Scientifique du Togo, le Professeur Didier Ekouévi reçu sur une chaîne de radio a fait cas de l’augmentation de la libido chez des agents de santé qui ont reçu des doses dudit vaccin.

Au Togo, des voix s’élèvent au sein de l’opinion pour exiger la suspension du vaccin anticovid, mais selon les scientifiques, pas d’arguments solides et techniques pour le faire.
« Je ne vois pas pourquoi les gens sont inquiets au Togo sur le vaccin. Il y a un fait qui est là et qui est dû à la survenue de complications en Europe où on a observé 50 cas de thromboses (c’est-à-dire des coagulations ou des caillots qui se forment au niveau des veines qui peuvent migrer pour entraîner des complications). C’est 50 cas qui ont été observés après avoir vacciné 8 millions de personnes (…). À ce jour, nous n’avons aucun argument scientifique pour dire que le vaccin n’est pas sûr. L’arrêt de ce vaccin dans les pays européens, et je peux le dire, est beaucoup plus politique que scientifique. Sur les faits scientifiques, les chercheurs mêmes ne sont pas d’accord sur la suspension de l’utilisation du vaccin, parce que c’est des milliers de morts », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Tanguiéta  : fidèles et pasteur battus, une église vandalisée par des jeunes

Pour le scientifique, les bénéfices qu’apporte le vaccin sont beaucoup plus importants que les risques encourus.
« Plusieurs grands pays continuent d’utiliser ce vaccin. La Grande-Bretagne a vacciné 11 millions de personnes avec AstraZeneca et aucun cas de thrombose n’a été observé. Et si je prends l’exemple de la France, c’est un cas de thrombose sur 450 000 personnes vaccinées. Donc on regarde ce qu’on appelle les balances bénéfices-risques. Il y a beaucoup plus de bénéfices que de risques. C’est pour cela qu’au niveau du Conseil Scientifique, nous nous disons qu’il n’y a aucun argument scientifique pour arrêter la campagne de vaccination », a-t-il tranché.
Les effets secondaires observés avec ce vaccin, a fait savoir le président du Conseil Scientifique, sont multiples, mais moins graves.

Résultats des études sur les effets secondaires

Lire aussi : Parakou  : le Procureur interdit toute manifestation de trouble à l’ordre public

« Nous avons lancé une étude flash, dès que la vaccination a pris fin, pour recueillir tous les effets secondaires rapportés par le personnel de santé et nous avons déjà des données sur plus de 2000 personnes. Autour du personnel de santé, comme effets secondaires, nous avons eu 28 cas d’augmentation de la libido qui ont été déclarés et cette augmentation était observée chez 17 hommes et 11 femmes. Autre exemple, c’est qu’après la vaccination du personnel soignant, il y a 23 % des gens qui ne sont pas allés au travail le lendemain à cause des effets secondaires. C’est pour cela que nous disons, qu’il faut prendre du paracétamol pour calmer ces effets secondaires qui gênent un tout petit peu au début. Il y en a, mais ils ne sont pas graves », a-t-il indiqué.

Lire aussi : Bénin  : la tribune de Jacques Ayadji sur la Conférence des Forces Vives de la Nation

Il faut rappeler qu’au total, 31 000 agents de santé ont déjà reçu leurs premières doses du vaccin AstraZeneca au Togo, selon togoweb. Et que le président du Conseil Scientifique du Togo, Professeur Didier Ekouévi a été reçu mercredi 17 mars 2021, dans l’émission « Club de la Presse » de radio Kanal Fm.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook