Afrique/Angola

Un adolescent tué par un soldat qui faisait appliquer les mesures anti-Covid-19

Judicaël C. GBETO 16/05/2020 à 21:02

Depuis l’apparition du Covid-19, les hommes en uniforme ont reçu l’ordre de faire respecter les mesures barrières. Cependant en Angola, une intervention militaire a emporté un jeune garçon de 17 ans.

Au moment où les organisations de défense des droits humains dénoncent dans plusieurs pays africains des violences commises par les forces de sécurité pour faire appliquer les mesures anti-coronavirus, en Angola, on compte des morts par balle au sein des populations.
Tous les moyens sont bons pour pousser loin la pandémie à Coronavirus. En Angola, un adolescent a été assassiné à Luanda par un soldat qui faisait appliquer les mesures restrictives prises pour tenter d’enrayer l’épidémie de coronavirus en Angola, a annoncé ce samedi le ministère de l’Intérieur.
Dans un communiqué, le ministère indique qu’un garçon de 17 ans a été “la victime d’un coup de feu” tiré par un soldat alors qu’il manifestait “prétendument” contre l’armée chargée de faire appliquer le port du masque et le couvre-feu imposés dans la capitale angolaise. Ce tir mortel du soldat est considéré par le ministère comme “un homicide” qui a aussitôt ouvert une enquête.
Africanews annonce que le 9 mai, déjà, un jeune homme de 21 ans avait été “accidentellement” abattu lors de heurts entre la police et des habitants de Luanda accusés de ne pas respecter le couvre-feu et l’interdiction de se rassembler.



Divers


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook