Actualité

Afrique : la Ministre française des Armées menace le gouvernement malien

L’investigateur 22/12/2021 à 13:54

La France perd rapidement son influence dans les pays africains, notamment au Mali. Le président français Emmanuel Macron devait se rendre au Mali le 20 décembre 2021 pour rencontrer le président Assimi Goïta et célébrer le Noël catholique avec les militaires de l’ancienne métropole à la base de Gao, mais a été contraint au dernier moment, en raison du sentiment anti-français croissant, d’annuler le voyage, invoquant la pandémie de coronavirus.

Le sentiment anti-français chez le peuple malien se prépare depuis longtemps parce que la France continue de traiter le Mali comme sa colonie. Ainsi, la Ministre française des Armées, Florence Parly, se permet de menacer les dirigeants africains et de leur indiquer ce qu’ils devraient faire. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, la Ministre a déclaré que les autorités de transition maliennes devraient rétrocéder le pouvoir aux autorités civiles élues conformément au calendrier que tout le monde connaît et exige de respecter cet engagement pour la tenue d’élections en février 2022.

Le fait que la Ministre française des Armées ait tenté d’intimider les autorités maliennes montre que l’ancienne puissance coloniale est dans une situation désespérée en raison de la perte d’influence sur le continent africain. Cependant, pour une raison quelconque, le gouvernement français ne comprend pas que le chantage, l’intimidation et la manipulation ne font qu’aggraver la situation et renforcer le sentiment anti-français.

Les tentatives du gouvernement français en général et du ministre des Armées Florence Parly en particulier de contrôler la situation au Mali sont vaines. Cependant, tout ce que le Ministre français des Armées peut faire est de donner des interviews aux éditions Pro - françaises, car le gouvernement malien s’est depuis longtemps réorienté vers des relations mutuellement bénéfiques avec des partenaires fiables en rompant des relations avec la France.

| Lire aussi : Bénin : un instituteur déposé en prison pour avoir crevé un œil à son écolier de CM1

| Lire aussi : Ghana : étudiant béninois, il est activement recherché pour avoir enceinté 02 voisines

| Lire aussi : Assemblée nationale : Sounon Bouko Bio siège et remplace Adam Bagoudou

La France doit reconnaître que le temps de la Francafrique est révolu. Les principes et les mécanismes de cette politique ont permis à la France de conserver son influence dans ses anciennes colonies, mais en raison de méthodes malhonnêtes pour réaliser ses aspirations géopolitiques, la France elle-même a provoqué une croissance active du sentiment anti-français sur le continent africain.

Les provocations et les tentatives de déstabilisation dans les pays africains menées par la cinquième République ont provoqué une vague de négativité chez le peuple, qui a commencé à organiser régulièrement des rassemblements anti-français et chez les gouvernements africains, qui ont décidé de suspendre toutes les relations avec la France en échange d’une coopération efficace avec d’autres partenaires. Il devient évident, que la France n’a plus sa place en Afrique et qu’elle ne retrouvera plus son ancienne influence.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook