Actualité

Agossa : « c’est une aberration que le chef de file de l’opposition soit désigné »

L’investigateur 9/05/2021 à 18:29

De passage sur la chaîne privée de télévision E-Télé ce dimanche, Irenée Agossa, candidat malheureux à la dernière présidentielle, n’a pas approuvée la loi votée sur la statut de l’opposition.

Pour l’ancien membre du parti, Les Démocrates, il est inconcevable que le chef de file de l’opposition soit désigné par le pouvoir en place. A travers sa logique d’ailleurs, Irenée Agossa propose que la loi sur le Statut de l’opposition soit corrigée. Puisque selon ses dires, cette loi octroie l’occasion d’avoir un chef de file de l’opposition qui n’a aucun impact sur la gestion du pays. « … un chef de file qui n’a aucun impact sur la gestion du pays, c’est-à-dire Paul Hounkpè n’interviendra en rien sur ce qui se passe au Parlement jusqu’en 2023 n’ayant pas de député », a déclaré le candidat de Restaurer La Confiance (RLC) à la dernière présidentielle. .

Lire aussi : Allada : grave accident de la circulation. La voie Cotonou-Bohicon bloquée, des véhicules irrécupérables

« L’opposition, c’est au Parlement. C’est là-bas que le chef de file doit se retrouver. Malheureusement, ils ont défini d’autres conditions pour que si aucune force d’opposition ne se retrouve au Parlement, on désigne le chef de file. C’est une aberration », a-t-il dit. Et, fort de cela, il reste confiant qu’il se fera élire au parlement en 2023 afin de lutter pour une modification de cette loi. Au passage, il a déploré que le chef de file de l’opposition, Paul Hounkpè ne soit pas présent au parlement, rapporte Le Matinal.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook