Bénin/pandémie

Azannaï : l'ancien ministre apprécie les mesures sociales du gouvernement

L’investigateur 13/06/2020 à 16:57

On s’y attendait et il n’a pas caressé dans le sens du poil, le gouvernement face aux mesures sociales annoncées mercredi dernier en conseil des ministres. Lui, c’est l’ancien compagnon du régime en place, l’ex-ministre délégué, chargé de la défense nationale Candide Azannaï.

Se prononçant sur les mesures sociales prises par le gouvernement, le parti Restaurer l’Espoir et son premier responsable Candide Azannaï ont trouvé qu’elles sont « tardives et maigres », rapporte La Nouvelle Tribune. Il s’agit des mesures « tardives, obsolètes et inadéquates au regard de l’ampleur et de la gravité d’une pandémie en pleine ascendance malheureusement chez nous au Bénin », estime Candide Azannaï. « Le Gouvernement a tort d’être à la fois tardif et inconsistant avec cette maigre annonce de 74,12 milliards de francs Cfa », estime l’ancien député. Dans ses critiques, restaurer l’Espoir pense que l’Etat devrait dans son action, se pencher sur le cas du secteur informel, le plus exposé à la pandémie.

Lire aussi : Togo  : un féticheur ressuscité, crée la panique 5 mois après son inhumation

Rappelons que pour ces mesures sociales, l’Etat a débloqué 74,12 milliards dont 63, 38 milliards pour les entreprises formelles, 4, 98 milliards de FCFA aux artisans et personnes exerçant de petits métiers et 5, 76 milliards comme subvention de portée générale, qui s’applique à tous les citoyens sur les tarifs de l’électricité et d’eau. Et depuis qu’il a basculé dans l’opposition, Candide Azannaï ne fait plus de cadeau au pouvoir. Sa formation politique est le premier parti, légalement reconnu au Bénin à avoir opiner sur ces mesures. Sinon qu’avant lui, le Parti Communiste du Bénin (PCB) qui n’a plus d’existence légale s’est d’ores et déjà prononcé.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook