Justice

Bénin : Ignace Sossou, probable réduction de la peine du journaliste après le délibéré

L’investigateur 5/05/2020 à 16:02

Les différentes parties au procès du journaliste Ignace Sossou étaient présentes au tribunal ce matin. Au terme de l’audience qui a effectivement eu lieu, une peine d’emprisonnement ferme de 12 mois a été requise contre lui. Le délibéré est prévu pour le 19 prochain

Précédemment condamné à 18 mois de prison ferme pour une amende de 200.000 fcfa, le journaliste Iggnace Sossou a vu sa peine réduite en appel. C’était à l’audience de ce mardi 05 mai au tribunal. Le mardi 19 prochain, il sera définitivement fixé puisque le délibéré étant programmé à cette date.
Au procès de ce matin, il y a eu la présence de toutes les parties. En effet, les débats ont tourné autour de sa qualité de journaliste. Pour la partie civile, l’acte posé par Ignace Sossou est sous-tendu par une volonté manifeste de nuire au procureur. Et c’est pour cela qu’elle demande au Président de le condamner à 12 mois de prison ferme au lieu de 18 mois précédemment.

Lire aussi : Sexe à l’Ortb  : la Direction générale sort de son mutisme et prend des engagements

Quant à la défense, elle a estimé que s’il s’était agi des tweets qui parlent des prouesses du gouvernement, le journaliste Ignace Sossou ne serait pas poursuivi. « Lorsqu’il y a des erreurs dans sa publication, on exige un droit de réponse. On ne poursuit pas », ont soutenu les avocats de la défense. Aucune infraction, dira Me Robert Dossou de la défense. Ce qui l’a motivé à demander la relaxe de son client.
Rappelons que Ignace Sossou a relayé sur les réseaux sociaux, des propos du procureur Mario Mètonou au cours d’un séminaire organisé à Cotonou par CFI. Pour cette raison, il a été poursuivi pour « harcèlement » parce que le plaignant a estimé qu’il lui a causé de détresse émotionnelle. La suite, il a été interpellé le vendredi 20 décembre 2019. Reconnu coupable il a écopé de 18 mois d’emprisonnement ferme en plus d’une amende de deux cents mille (200.000) francs CFA. Ceci en respect de l’application des dispositions de l’article 550 de la Loi n°2017-20 du 20 avril 2018 portant Code du numérique en République du Bénin. C’était à l’issue d’une audience tenue le mardi 24 décembre 2019.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook