Bénin

Bloc Républicain : pourquoi Abimbola quitte Abdoulaye Bio Tchané

L’investigateur 1er/05/2021 à 16:47

Le parti Bloc Républicain (BR) vient de perdre un membre important. Le ministre du tourisme, des arts et de la culture Jean-Michel Abimbola a décidé de quitter son homologue du plan, Abdoulaye Bio Tchané, premier responsable de ce parti qui soutient les actions du président de la République. Les raisons.

Membre fondateur du Bloc Républicain, le ministre du tourisme, des arts et de la culture Jean-Michel Abimbola a choisi de rompre les amarres avec ses anciens alliés, en l’occurrence le ministre Abdoulaye Bio Tchané. Selon les informations, sa démission aurait été rendue publique, ce vendredi 30 avril 2021.

Il est vrai qu’officiellement, rien n’a filtré au sujet des raisons qui motivent son départ de cette formation, juste au lendemain de la présidentielle. Mais des sources renseignent que cela est lié à son blâme, intervenu dans le dossier Karamath Fagbohoun. Un dossier qui a rapport à la perte de la mairie d’Adja-Ouèrè par le Bloc Républicain au détriment de l’Union Progressiste.

En effet, les déboires du désormais ex-membre du BR ont commencé en novembre 2020 à la suite de sa suspension en tant que secrétaire national adjoint chargé des structures décentralisées du parti.
Une décision prise et qui, selon le communiqué du Secrétaire général national du parti, le ministre Abdoulaye Bio Tchané, est motivée par des enquêtes liées aux résultats de l’échec de l’ex-maire Karamath Fagbohoun à la reprise de l’élection du maire d’Adja-Ouèrè. « Les résultats de ces investigations ont montré qu’il fallait sanctionner les gens pour que le parti soit stable », avait déclaré, André Okounlola à la tête d’une délégation au domicile du patron du Madep, Séfou Fagbohoun à Adja-Ouèrè, le dimanche 22 novembre 2020.


La formation du prochain gouvernement en cause également

Suspendu depuis lors de toutes les activités du parti, le ministre Jean-Michel Abimbola, jusqu’à sa démission intervenue plus de cinq (05) mois après, n’a plus été rétabli. Dès lors, pour quelqu’un qui a occupé un si grand poste au sein d’un parti, et qui plus est ministre de la République, c’est plus qu’une humiliation. Partir est la meilleure formule. Surtout que le remaniement ministériel après le sacre du chantre de la Rupture, est imminent. Et mieux, le président Patrice Talon lors de sa récente rencontre du samedi 24 avril 2021, avec les cinq partis ayant porté et soutenu sa candidature à la Présidentielle du 11 avril, selon nos sources, mise sur la proposition de ces formations politiques, pour former son gouvernement.

Selon une autre source, l’ex-secrétaire national adjoint chargé des structures décentralisées, l’ancien député Jean-Michel Abimmbola doit sa présence au gouvernement à son ex-parti, BR. Donc après les brouilles, ses chances de se voir reconduire, ce qui passera sans doute par l’onction de sa formation politique, sont minces.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook