Afrique

Côte d’Ivoire : le parti de Ouattara répond au « Conseil national de transition » de l’opposition

L’investigateur 3/11/2020 à 08:40

Le parti d’Alassane Ouattara, le RHDP a réagi après la mise sur pied du Conseil national de Transition par les leaders de l’opposition. C’est par la voix de Mamadou Sanogo, ce 2 novembre 2020, que cette réaction a été faite.

En effet, au RHDP, aucune légitimité n’est accordée au « Conseil national de transition » que veut imposer l’opposition ivoirienne.
« Nous sommes tranquilles (..) pour nous, il n’y a pas de doute là-dessus, il n’a pas à nous complexer, ce complexe que d’autres (opposition) veulent nous créer artificiellement », a déclaré M. Mamadou Sanogo. Par la même occasion, il a fait observer qu’en 2000, 37,2% était le chiffre recueilli comme taux de participation certes, mais que cela a suffi à l’ancien président Laurent Gbagbo pour accéder à la magistrature suprême.
Parlant de M. Gbagbo, il a rappelé que ce dernier avait laissé entendre que ce taux de participation qui était de 37,2% à l’élection de 2000 était « excellent » vu que dans d’autres pays voisins, l’un des chefs d’Etat avait enregistré un taux de 11% et un autre 28% ; et que son élection ne souffrait d’aucune légitimité, rapporte Yeclo.
Plus est, il cite qu’en 2002, les présidents des Conseils régionaux avaient été élus avec « à peine 28% et c’était légitime » parce que les élus ont administré ces zones durant une décennie, quasiment.

« En matière d’observation électorale, il y a des règles, il faut étayer les faits », a-t-il ajouté, regrettant qu’il y ait « un procès d’intention » contre le Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie (Rhdp).

A l’en croire, le mot d’ordre de l’opposition « n’a pas été suivi, au regard des données collectées, (car) on essaie de faire croire en mettant en relief les quelques localités, où au moment du passage de journalistes, il y avait peu d’affluence ».

Des écrits et des observateurs « feignant de ne pas voir des localités où des Ivoiriens sont allés voter massivement », a relevé M. Mamadou Sanogo, qui a soutenu que le scrutin a mis en évidence « la nette progression des suffrages en faveur du candidat Alassane Ouattara ».

Pour lui, pas de complexe et il ajoute que les résultats sortis des urnes seront célébrés par les partisans du chef de l’Etat.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook