Afrique

Côte d’Ivoire : nouvelle déclaration de Soro après l’encerclement du domicile de Bédié

L’investigateur 3/11/2020 à 21:07

Membre du Conseil National de Transition (CNT), Guillaume Soro a réagi ce 3 novembre 2020, à la présence des forces de l’ordre au domicile de l’ancien président Henri Konan Bédié.

« L’Ex-Président Alassane Ouattara vient de déclencher les hostilités. L’arrestation de Bédié ancien Président de la république de Côte d’Ivoire en cours », a déclaré Guillaume Soro.
Ce mardi 03 novembre 2020, la résidence d’Henri Konan Bédié, chef de l’opposition en Côte d’Ivoire, a été encerclée par les forces de l’ordre, ont constaté des journalistes de l’AFP.
Environ une centaine, des forces de l’ordre, sans pénétrer dans la résidence de l’ancien chef de l’Etat, ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les journalistes et les militants et empêcher la tenue d’une conférence de presse que devait donner l’opposition, qui entend former « un gouvernement de transition », rapporte Yeclo.
Or, à l’intérieur de la résidence, les hommes chargés de la sécurité de M. Bédié ont sorti des Kalachnikov pour se préparer à le défendre, a vu un journaliste de l’AFP.

Lire aussi : Actualité : Bénin, Talon aperçu dans un marché en compagnie du Dg Sogema à Cotonou

Une heure plus tôt, le gouvernement a accusé l’opposition de « complot contre l’autorité de l’Etat » et indiqué avoir saisi la justice, « afin que soient traduits devant les tribunaux les auteurs et les complices de ces infractions ».

« Cette déclaration (de l’opposition sur la « transition ») ainsi que les violences perpétrées suite au boycott actif, constituent des actes d’attentat et de complot contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national », a déclaré le ministre de la justice Sansan Kambile au cours d’une conférence de presse.
A la question de savoir si des leaders de l’opposition seront arrêtés, M. Kanbile a répondu : « Toutes les options sont sur la table. Il (le procureur) pourra envisager sereinement toutes les options à sa disposition ».

Proclamé vainqueur avec 94,27% des voix à 78 ans de l’élection du samedi dernier, les opposants rejettent le hold-up d’Alassane Ouatttara.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook