Bénin

Criet : mandat d’arrêt international de la juridiction spéciale contre les responsables de Sécuriport

L’investigateur 25/01/2021 à 18:05

Une enquête ouverte par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), a abouti à un lancement de mandat d’arrêt international contre Abdou Raman Soumanou -un des responsables de Sécuriport- et ses associés américains.

En effet, dans le contentieux entre l’Etat béninois et Sécuriport, il y a eu de nouveaux rebondissements parce que les responsables de la société qui s’attendaient à un paiement de dédommagement évalué 127 millions de dollars, doivent faire face à un mandat d’arrêt international. Ceci dit, Monsieur Abdou Raman Soumanou, citoyen béninois et ses associés étrangers sont désormais dans le viseur.

Lire aussi : Bénin  : Topanou rappelle une notion à Holo et à l’opposition dans un débat télévisuel

Eux, qui ont eu le privilège d’avoir la faveur d’une décision de la Cour d’arbitrage de la Chambre de commerce Internationale, rendue le 24 janvier 2019, et à travers laquelle le Bénin est contraint à dédommager leur société, passent désormais pour des criminels.
Pourtant le 27 Octobre 2020, la première décision en leur faveur a été confirmée en appel par la Cour d’Appel de Paris. Elle, qui a constaté que la résiliation du contrat de Securiport est illégale. Au 31 décembre 2020, la dette du Bénin envers Securiport s’élève à 127 millions de dollars.

« La Brigade Economique et Financière et la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet) ont délivré des convocations irrégulières avec des délais extrêmement courts contre Messieurs Abdou Raman Soumanou (actuellement résidant en France), Enrique Segura (Usa) et Gaston TarquiniI Jaquemin (Argentine).

Lire aussi : Zossou : le DG/LNB rappelle un lointain souvenir aux Béninois dans une émission télévisée

Les intéressés ont manifesté leur volonté de répondre aux questions par écrit, à condition qu’on leur signifie les motifs de leur convocation. Les avocats ont déposé des requêtes au cabinet du Président de la commission d’instruction de la Criet pour solliciter que leurs clients soient entendus sur commission rogatoire et rappelaient à toutes fins utiles, que les vols internationaux ne sont pas encore rétablis. Aucune suite favorable n’a été réservée à ces doléances », rapporte La Nouvelle Tribune .

Rappelons que Sécuriport avait mis à la disposition du Bénin, , des équipements sophistiqués permettant la défense du territoire national et la lutte contre le terrorisme apprend-on des sources proches du dossier. C’est ainsi qu’Abdou Raman Soumanou a de 2013 à 2015, pris contact avec plusieurs Ministres du Gouvernement Béninois.

Lire aussi : Bénin  : un miraculé échappe à la mort après une attaque de malfrats

Le Ministère de l’Intérieur représenté successivement par les ministres : François Houessou, Simplice Codjo et feu Placide Azandé , a eu à travailler sur ce dossier et a fait le point des négociations avec Securiport en conseil des ministres du mercredi 26 Mars et 9 Avril 2014. Le contrat a été signé le 18 Novembre 2015 entre le Gouvernement béninois et Securiport et mis à exécution à la satisfaction des deux parties, informe le site béninois.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook