Actualités

Crise au Niger : la position tranchée de l'ex-député Rachidi Gbadamassi sur une intervention militaire

L’investigateur 21/08/2023 à 15:34

Dans un entretien accordé au Béninois Libéré TV, Rachidi Gbadamassi a qualifié le coup d’État militaire intervenu au Niger comme un acte de violence envers le peuple. Il s’est montré très favorable à une intervention militaire de la CEDEAO pour le rétablissement de l’ordre constitutionnel.

En effet, l’ancien député n’a pas mâché ses mots sur la situation politique du Niger. "C’est le coup d’Etat, le plus minable et le plus inutile que le monde ait connu, je ne dirai même pas l’Afrique. Je parle du monde entier. C’est le coup d’Etat le plus irréfléchi et le plus irresponsable. (...) Ce qu’ont fait les auteurs du coup de force du 26 juillet, n’est ni plus ni moins qu’un acte d’inimitié, un acte de violence envers l’ensemble du peuple nigérien. Ce coup d’État qui ne doit en aucun cas prospérer, est surtout un acte raciste qui va davantage diviser le peuple du Niger", a-t-il dit.

Pour Rachidi Gbadamassi, ce putsch est davantage inadmissible car Mohamed Bazoum n’est arrivé au pouvoir qu’en février 2021. "Il faut y mettre fin par tous les moyens avant que cela ne soit trop tard pour le Niger", a-t-il ajouté. A la question du journaliste de savoir s’il faut mettre fin par tous les moyens, y compris par une intervention militaire comme l’envisage la CEDEAO, il a déclaré : "Oui oui, absolument. Si les usurpateurs ne veulent pas entendre raison, je pense que le recours à la force devient inévitable. Tous ceux qui comme moi aiment le Niger, ne doivent en aucun cas espérer que cette situation dure trop longtemps. Plus ça dure, plus les putschistes vont se conforter dans leur positon. Soit on est contre le coup d’Etat et on agit, soit on soutient le coup d’Etat et on ne fait rien".

Lire aussi : [Assimi Goïta : voici pourquoi le dirigeant malien s’est fait prendre à son propre piège, selon Wilfried Houngbédji>https://www.linvestigateur.info/?Assimi-Goita-voici-pourquoi-le-dirigeant-malien-s-est-fait-prendre-a-son-propre&var_mode=calcul]

L’ancien de Parakou a laissé entendre que les personnes qui ont condamné le coup mais qui sont défavorables à une intervention militaire sont des hypocrites. "En plus d’être hypocrite, c’est une position irresponsable et ambigüe. Il ne sert à rien de condamner verbalement le coup d’Etat et ne pas soutenir le rétablissement de l’ordre constitutionnel par la force. En réalité, beaucoup de ceux qui adoptent une telle position, sont des pro-coup d’Etat qui n’ont pas le courage de s’assumer", a-t-il dit.

Par rapport aux critiques à l’encontre du chef de l’État pour sa position dans cette crise, Rachidi Gbadamassi a expliqué que l’intervention militaire est d’abord une option envisagée courageusement par la CEDEAO et soutenue par le Président Patrice TALON en homme d’Etat responsable. "Le Président Patrice TALON ne veut livrer aucune guerre au peuple frère du Niger comme les soutiens déguisés des putschistes le répandant dans l’opinion au Bénin. Ce n’est pas une guerre Bénin vs Niger. Une intervention militaire de rétablissement de l’ordre constitutionnel est une campagne militaire d’une autre nature avec des cibles bien précises et un objectif précis", a-t-il indiqué. Si la CEDEAO ne va pas au bout de ses actions, le Niger sera coupé en deux ou en trois avec des risques d’une nouvelle rébellion. Et ce sera pathétique, a-t-il confié.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook