Actualité

Défilé militaire : Houndété présent, jubile et jouit pour avoir serré la main à Talon. Le président de LD marche sur les plates-bandes de Hounkpè

Judicaël C. GBETO 2/08/2022 à 18:16

L’opposition était aussi présente au défilé militaire du 1er août dernier. Lors de la séance des salutations, le président du parti "Les Démocrates", Eric Houndété a chuchoté quelques mots à l’oreille du Chef de l’Etat Patrice Talon.

On a vu Éric Houndété parler au Chef de l’État Patrice Talon. Désormais on est en mesure de dire ce qu’il a chuchoté dans les oreilles du président de la République lors de son passage. Le président du parti "Les démocrates" après le défilé militaire, a confié à la presse dans un entretien ce qu’il a dit dans les oreilles de Patrice Talon. « Je lui ai dit lorsqu’il m’a fait honneur de me saluer, que nous avons besoin de parler, dialoguer pour que le pays avance », a laissé entendre Éric Houndété au micro des confrères de Frissons Radio.
Toujours au cours de l’entretien, l’opposant a fait savoir qu’il espère que le président de la République va accorder le moment d’échanges qu’il a sollicité auprès de lui. « Nous espérons qu’il discutera avec nous », espère l’ancien vice-président de l’Assemblée Nationale. Il faut rappeler que, depuis 2019, c’est la toute première fois que les responsables du parti présidé par Éric Houndété participent à un défilé du 1er Août.

Une considération du président de LD peut-elle dranger ?

Au-delà de toute supputation les mimiques du président de Les Démocrates exprime en son fort intérieur, une satisfaction. Absent des urnes et des manifestations officielles, Eric Houndété était considéré sans autre forme de procès comme un président à la tête d’une pacotille. Alors qu’il s’agit bel et bien d’un parti qui réclame dans le landerneau politique, une grande obédience. Le communiqué publié à fortiori pour alerter l’opinion de leur invitation au défilé, n’était que dans la forme, une action pour se donner d’air. Désormais dans le gotha des partis puisque considéré, l’ancien compagnon de Bruno Amoussou peut réclamer une identité. Et, il le fait fierement puisqu’il a eu l’occasion de saluer « AGBOIN NON ». Avec cette place qu’il essaie de gagner, il finira à coup sûr par marcher sur les plates-bandes de Hounkpè, Chef de file de l’opposition et moins visible depuis que le président Patrice Talon et ses prédécesseurs ont renoué avec le dialogue.

Parce qu’en vérité, au défilé militaire, après les vedettes Boni Yayi et Nicéphore Soglo, celui qu’on attendait comme star, c’était sans doute le patron de l’opposition. Mais les circonstances ces derniers temps ont fait qu’il est hors jeu. Après avoir servi de Cheval de Troie, il semble être victime de la ‘’politique politicienne’’. Et, son retrait ou mise à l’écart pourrait profiter au parti, Les démocrates de Eric Houndété incessamment.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer