Actualité

Djogbénou : le Bénin est en sécurité, selon le président de la Cour constitutionnelle

Rollis HOUESSOU 3/02/2022 à 09:03

Le Président Patrice Talon a reçu en audience les Presidents des institutions de la République ce mercredi 2 février 2022. À cette rencontre qui est devenue périodique, les autorités de ce pays ont abordé les défis de l’heure à savoir, la sécurité et la santé. Occasion pour le Président de la cour constitutionnelle, Joseph Djogbenou de donner des assurances.

Les institutions de la République veillent à la sécurité de chacun et à l’épanouissement de tous. C’est du moins l’assurance qu’a donné le président de la Cour constitutionnelle Joseph Djogbénou au sortir de la rencontre qui a eu lieu entre le Président Patrice Talon et ceux des institutions ce mercredi.

" Ce que nous pouvons dire, c’est qu’il n’y a pas d’inquiétudes à avoir ; le pays est sécurisé, le pays fonctionne et le pays est dirigé. Que chacun sache garder l’esprit nécessaire de lucidité, de tolérance et de responsabilité", a rassuré le président de la haute juridiction.

| Lire aussi : Bénin : toutes les nominations de ce mercredi en Conseil des ministres

Le président de la Cour constitutionnelle, porte-parole de circonstance des présidents d’institutions est allé loin en déclarant qu’"Il y a beaucoup d’informations qui circulent mais les Institutions de la République veillent à la sécurité de chacun et à l’épanouissement de tous".

Par la suite, il recommande qu’il de bon ton que les Présidents d’Institutions de la République viennent recueillir les informations les plus importantes que le Gouvernement et son Chef voudraient partager avec eux sur la situation sécuritaire aux plans national et régional et sur la situation sanitaire.

| Lire aussi : Bénin : mauvaise nouvelle pour DJ Couclick,voici les détails

Mais il est à rappeler contrairement aux propos du président de la Cour constitutionnelle que le Bénin en fin d’année a été attaqué à plusieurs reprises par des terroristes. Le 30 novembre et dans la nuit du 1er au 2 décembre 2021. Avec comme conséquences, des pertes en vies humaines dans le rang des militaires béninois tout comme chez l’ennemi. Pire, des véhicules de l’armée béninois ont été soufflés au moins deux fois par des mines artisanales. Tout ceci a entraîné la prise de décision de l’armée qui a délimité dans la Nord Bénin notamment à Porga et dans d’autres localités, des zones rouges et interdites d’accès aux civils.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer