Actualité

Ebola : un nouveau cas suspect et neuf cas contacts en Côte d’Ivoire

L’investigateur 18/08/2021 à 13:19

Pour une population estimée à 4 millions, d’habitants, l’Organisation mondiale de la santé a jugé « extrêmement préoccupant » que le virus Ebola ait été détecté à Abidjan.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, mardi 17 août, qu’en plus du cas confirmé de contamination par le virus Ebola détecté en Côte d’Ivoire, un cas suspect et neuf cas contacts ont été identifiés et sont suivis. « Concernant les chiffres, il y a deux cas : un qui a été confirmé – une jeune femme – et un cas suspect », a déclaré un porte-parole de l’OMS, Tarik Jasarevic, lors d’un point de presse à Genève. « Il y a actuellement neuf cas contacts identifiés », a-t-il ajouté.

| Lire aussi : Escrime : Jacques Okoumassou dévoile la feuille de route du comité exécutif au terme du championnat

Détecté samedi à Abidjan chez une Guinéenne de 18 ans, qui est arrivée dans la capitale ivoirienne le 11 août en provenance de la Guinée, le cas de contamination par la fièvre hémorragique Ebola fait craindre. La patiente suit actuellement un traitement dans un hôpital d’Abidjan, rapporte Le Monde.

| Lire aussi : Talon : des enquêtes menées sur la sincérité de sa lutte contre la corruption, consignées dans un livre


La Côte d’Ivoire y était à l’abri malgré ses frontières avec...

Deux mois après l’annonce de la fin de l’épidémie de 2021 en Guinée, ces cas font penser que le mal existe toujours. .
« Concernant les premières investigations sur la séquence génétique du virus Ebola qui a été identifié à Abidjan, pour le moment nous n’avons pas d’indication que cette flambée en Côte d’Ivoire a un lien avec l’épidémie d’Ebola qui a sévi en Guinée plus tôt cette année », a fait remarquer M. Jasarevic.

| Lire aussi : Bénin : le parti de Yayi a du plomb dans l’aile, selon Amègnissè

« Il faut faire d’autres investigations en laboratoire pour savoir s’il y a un lien avec une épidémie précédente quelconque », notamment celle qui a durement frappé la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia entre fin 2013 et 2016, a-t-il ajouté. Le porte-parole a toutefois précisé que les premiers résultats montrent qu’« il s’agit probablement de la souche Zaïre du virus », à savoir le sous-type de virus Ebola qui a sévi cette année en Guinée ainsi que lors de la grande épidémie en Afrique de l’Ouest.

| Lire aussi : Haïti : menace d’une nouvelle tempête. Près de 1.300 morts et plus 5.700 blessés dans un tremblement

Certes la Côte d’Ivoire a des frontières communes avec la Guinée et le Liberia, mais le pays n’avait enregistré aucun cas confirmé de la maladie à virus Ebola depuis 1994, année où un scientifique avait été infecté durant une épidémie chez les chimpanzés, selon l’OMS. L’épidémie en Côte d’Ivoire est la troisième en Afrique cette année, après celles qui ont eu lieu en République démocratique du Congo (RDC) et en Guinée, informe le média français.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook