Actualité

"Génération numérique, Notre génération" le numérique doit être intelligemment pensé pour être utile aux jeunes : filles comme garçons, surtout en milieu rural

Joseph SOSSOU 6/10/2021 à 10:16

Dans le monde d’aujourd’hui, on ne saurait vivre sans l’ordinateur, le téléphone mobile, la télévision et autres. Ces outils de la technologie sont devenus partie intégrante du quotidien des Hommes, ils simplifient la vie tous les jours aux utilisateurs par les nombreux avantages qu’ils offrent. On peut donc s’accorder à dire que le numérique est porteur de multiples opportunités.

Grâce au numérique, les communautés rurales ont connu une transformation structurelle et la réforme des politiques agricoles sont autant d’évolution majeure qui ont conduit les pouvoirs publics à élaborer des programmes d’envergure tout en instaurant des conditions favorables à un développement. Dans ce processus de développement, les jeunes filles comme garçons ont leurs touches à apporter par la communication et les recherches pour améliorer leurs rendements scolaires et orienter leurs activités économiques, l’agriculture, l’artisanat ... Et comme il est fréquent de voir des jeunes garçons têtes baissées dans leurs téléphones et ou ordinateurs entrain de naviguer, les filles par contre sont défavorisées, inégales à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication.


• Qu’est-ce que le numérique ?

• Quel milieu peut-on appeler rural ?

• Pourquoi les filles en milieu rural ont -elles un accès limité et ou pas du tout au numérique ?

• Que peuvent faire le pouvoir public, les autorités politiques et PLAN INTERNATIONAL Bénin pour le bien être des jeunes et surtout des filles en milieu rural ???

Au profit de la journée internationale de la fille édition 2021 dont le thème retenu est intitulé : "Génération numérique, notre génération”, SOSSOU Enounkpinkou Joseph Journaliste correspondant du quotidien l’investigateur du jour" dans le Couffo fait une enquête de terrain basée dans le COUFFO et ressort dans le présent article les quelques raisons qui font que les filles en milieu rural ont un accès très limité ou pas du tout au numérique.

Ce dernier contribuera à réduire la fracture numérique en encourageant les filles à envisager d’entreprendre des études ou des carrières dans le domaine des sciences de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques tout en mettant en valeur leur contribution dans le numérique qui désenclave les territoires, et accompagne dans la création de nouvelles activités économiques.

- Qu’est-ce que le numérique ?

On désigne par numérique une information qui se présente sous forme de nombres associés à une indication de la grandeur physique à laquelle ils s’appliquent. Permettant les calculs, les statistiques, la vérification des modèles mathématiques. Numérique s’oppose en ce sens à "analogique" et " algébrique”. On a pris l’habitude de considérer comme numérique les données informatiques. Elles sont traitées par les ordinateurs, développées depuis la seconde moitié du xx e siècle à partir de machines à calculer programmables. Par synecdoque, on appelle numérique tout ce qui fait appel à des systèmes électroniques construits sur des fonctions logiques auxquelles se réduisent les calculs arithmétiques.

La culture numérique désigne par extension, les relations sociales dans les circonstances où dominent les médias reposants sur ces systèmes.

Le numérique c’est l’ensemble des moyens de communication et de recherche à travers le monde. L’utilisation de ce dernier est beaucoup plus courante dans les milieux urbains qui ne sont rien d’autres que des villes dont les habitants ont un niveau de vie éducatif, social, économique et culturel élevé que ceux des milieux ruraux où le calvaire pour accéder au numérique est beaucoup plus observé.


- Quel milieu peut-on appeler rural ?

Selon le chef section Athiémé autrefois appelé responsable développement rural Wilfred MEADAN, peut être appelé milieu rural ou milieu campagnard l’ensemble des espaces cultivés, naturels ou semi-naturels habités. Il s’oppose aux concepts de ville, d’agglomération ou de milieu urbain. Le milieu rural est caractérisé par une faible densité par rapport aux milieux urbains environnants, par un paysage à dominante végétale (champs, prairies, forêts et autres espaces naturels ou semi-naturels), par des activités agricoles dominantes, au moins par les surfaces qu’il occupe et par une économie structurée plus fortement autour du secteur primaire. Les habitants sont dits "ruraux" ou "campagnards"

- Pourquoi les filles en milieu rural ont-elles un accès limité et ou pas du tout au numérique ?

Les filles qui vivent en milieu rural sont particulièrement défavorisées dans le monde du numérique surtout pour le manque d’électricité et l’endroit où elles vivent. Vu le rôle crucial qu’elles jouent en famille (le ménage et l’agriculture) les filles ont souvent trop de travail et trop peu de temps pour se familiariser avec les nouvelles technologies. N’ayant pas trop cette liberté de migrer aussi aisément que les garçons vers des villes proches où la formation sur les nouvelles technologies est plus facile à obtenir, certaines filles sans même avoir essayé se voient incapables de réussir par les réseaux sociaux. Les attitudes culturelles qui interdisent aux filles de se rendre dans les points d’accès fréquentés par les garçons, outre le fait qu’en général elles ont un niveau d’instruction inférieur et moins de pouvoir économique et politique que les garçons limitent également la capacité des filles de pénétrer dans le monde nouveau des TIC. A cela s’ajoute le manque de matériel TIC en langues locales, et les obstacles paraissent insurmontables. S’intégrer au monde du numérique est essentiel aux jeunes filles comme garçons sans distinction aucune. Cette intégration les aiderait à gagner des débouchés, construire des parcours professionnels et dépasser les stéréotypes liés au genre. Les filles sont sous représentées dans les technologies de l’information et de la communication surtout dans les régions rurales où elles ne possèdent ni téléphone ni ordinateur. L’alphabétisation est également une condition sine qua non à l’accès au numérique. Dans certains cas, les filles du milieu rural dont la plupart n’ont pas la chance d’aller à l’école tentent d’exploiter le numérique mais sont incapables. L’accès aux TIC demande des moyens financiers pour acquérir le matériel. Malheureusement les filles en milieux ruraux et particulièrement dans le COUFFO sont la plupart issues des familles pauvres. Elles travaillent pour le compte de leurs parents, d’autres sont encore élèves, ou en apprentissage et demeurent donc dépendantes. Pour beaucoup de filles en milieu rural, il faut qu’elles se rendent pendant les vacances en ville se trouver un job afin de revenir avec un téléphone portable d’une valeur de 50.000f CFA maximum au bout de 3 mois. Aussi, la faiblesse des infrastructures en matière de TIC fait qu’il faut souvent parcourir de longues distances pour avoir accès à l’Internet.

- Que peuvent faire le pouvoir public, les autorités politiques, PLAN INTERNATIONAL Bénin pour le bien être des jeunes et surtout des filles en milieu rural ?

En guise de doléances, l’État central et les autorités politiques ainsi que PLAN INTERNATIONAL Bénin doivent s’activer à nouveau pour :

- Inclure dans leur plan d’action des activités spécifiques relatives aux filles en milieu rural.

- Organiser des programmes de formations sur les questions basées sur le genre.

- Doter les villages des centres dédiés au numérique avec un bon accès à l’internet et mis à la disposition des filles et pour les filles.

- Créer des clubs médias dirigés et animés par les filles dans les écoles.

- Promouvoir l’égalité des filles, créer des services adéquats de santé.

- Réaliser des études pour déterminer à quelle hauteur les réformes économiques et politiques touchent les filles en milieu rural.

- Promouvoir les méthodologies participatives d’étude et de collecte dans les zones rurales.

- Créer des infrastructures de TIC, électrifier les zones les plus reculées en leur donnant accès à l’eau potable, aux infrastructures routières et d’éducation.

- Donner le pouvoir aux filles, de participer aux instances de prise de décisions.

- Écouter religieusement les filles.

- Organiser des séances d’aides matérielles à l’endroit des filles en milieu rural.

- Encourager les filles à prendre la parole en public et promouvoir le dialogue.

- Mettre davantage d’informations et de conseils en matière d’emplois et de formations à la disposition des filles par le biais des radios communautaires ou radio de proximité.

- Promouvoir un partage équitable des responsabilités domestiques entre filles et garçons.

- Décourager les détracteurs du mariage forcé et le travail forcé avec dernière rigueur ainsi que le phénomène d’enfant placé.

- Promouvoir l’égalité d’accès des filles et garçons dans les services sociaux.

- Rendre plus réelle la gratuité de l’école aux filles et pourquoi pas les garçons aussi en milieu rural.

- Préparer les filles pour des emplois numériques, fondés sur des travaux qui suggèrent que le travail en ligne encourage le sentiment d’autonomisation.

- Créer et dispenser des cours en ligne localement adaptés de même que des projets pour améliorer les compétences techniques des jeunes.

- Sensibiliser les parents en milieu rural à réduire la pression faite sur les filles, réduire les horaires de travaux champêtres et domestiques, soutenir les filles dans leur projets personnels, les aider à mettre un peu d’argent de côté pour leurs besoins, prioriser l’éducation pour elles.

La liste n’est pas exhaustive.

C’est aussi le moment de reconnaître les nombreux efforts de Plan INTERNATIONAL Bénin à accompagner les jeunes et surtout les filles dans notre pays à travers des campagnes dont l’actuelle "Aux filles, l’égalité" qui bat fort son plein.

Pour aider efficacement les jeunes dans notre pays le Bénin, le gouvernement doit d’abord comprendre leur réalité quotidienne.

Dans de nombreuses localités rurales au Bénin, les comportements doivent changer afin de libérer les filles de leur vie culturellement déterminée. L’augmentation des opportunités d’éducation peut conduire à retarder les mariages, peut encourager les filles à aimer l’école.

Aider les filles en milieu rural à accéder au numérique crée t-il un problème aux autorités politiques et l’État central Béninois ?

Si cela ne crée aucun problème, que les autorités pensent à la misère des milieux ruraux.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook