Bénin

INPF : Talon a battu le sentier pour la reconnaissance des droits de la femme, selon Madame Francisco

L’investigateur 4/09/2021 à 09:57

L’égalité entre les femmes et les hommes semble sans nul doute être l’une des grandes, nobles et urgentes causes à côté des actions hautement sociales qui marqueront le 2ème quinquennat du Président de la République, Patrice Athanase Guillaume TALON.

Dès lors la lutte contre les violences faites aux femmes constitue l’un des piliers de la Grande cause, sans lequel l’égalité ne deviendra jamais une réalité concrète et sans lequel les réformes sociales tant souhaitées ne sauraient connaître le succès espéré.

C’est cette préoccupation majeure, universellement pressante et adossée aux objectifs mondiaux de développement durable qui a poussé notre Président au lendemain de sa réélection à poursuivre les réformes au niveau de l’Institut National de la Promotion de la Femme (INPF).

Déjà il est important de noter et de saluer à travers le choix d’une Femme comme Vice-présidente, la ferme volonté de ce dernier, de donner à la gente féminine la place qu’elle mérite dans les hautes sphères de décisions aussi bien politiques que socioéconomiques.
C’est cette valeureuse vision que vient entériner la décision du Conseil des Ministres en date du mercredi 21 Juillet 2021 rendant publiques les réformes intervenues au niveau de l’INPF à travers l’approbation des statuts de cette institution.

| Lire aussi : Houngbédji : une décision de son parti sur la covid-19 en marge de la tenue d’un événement

| Lire aussi : Bénin : Prudencio réagit à sa nomination comme présidente de l’Institut de la Femme

| Lire aussi : Talon aux obsèques de Rosine Soglo : ce que pense la famille de l’ancienne première dame

{{}}
En son temps nous nous en sommes réjouis et avons eu à exprimer toute notre satisfaction et surtout à dire toute notre gratitude au Père de la Nation, face à cette volonté à la fois louable et réitérée d’assurer pour chacun et pour tous un environnement épanouissant de bien-être et surtout de confort aussi minime que cela puisse paraître aux yeux de certains.

A présent, à travers les récentes nominations au sommet stratégique de cette institution, de deux personnalités pas des moindres dans l’arène des combattantes pour l’émancipation et l’autonomisation des femmes au Bénin, il est d’une évidence palpable, que le Président Patrice TALON et tout son gouvernement restent fidèles à leur vision, leurs ambitions et surtout aux engagements et motivations renouvelés dans l’esprit de créer les conditions indispensables susceptibles de promouvoir l’épanouissement des couches défavorisées, lésées et discriminées dans leurs droits.
Dès lors, nous pouvons estimer que le gouvernement a battu le sentier et frayé le chemin vers une véritable reconnaissance des droits de la femme. Entre autres, ses droits à s’autonomiser, s’épanouir, et surtout à accéder aux hautes fonctions de responsabilité et de décisions politiques et socio-économiques.
Il revient maintenant à la Présidente nommée et son équipe exécutive de prendre à cœur la mission à elles confiée pour conduire dans les voies de l’excellence et de l’efficience, les destinées de l’institution dans ses nouvelles attributions et prérogatives.
Il serait judicieux que la Présidente et la Secrétaire exécutive, commencent à réfléchir à comment non seulement favoriser l’avènement des réformes visant la protection des droits basiques et élémentaires des femmes, mais surtout étudier et analyser la bonne structuration qui permettrait de garantir l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

En un mot, connaissant l’ambition du chef de l’Etat pour notre pays et consciente de son souci de recherche de qualité et d’efficience, je ne peux qu’encourager les dirigeantes de l’Institut à opter pour une nouvelle génération de conquêtes et de luttes, à sortir des stéréotypes et adapter leur mission aux nouvelles formes de discriminations et d’abus aux dépens de la Femme.
Il s’agira donc de viser une Protection et une Parité qualitatives.

Pour conclure , je tiens à réitérer toute ma profonde gratitude au Chef de l’Etat pour sa clairvoyance et la pertinence dans le choix qui a été porté sur Mme Claudine PRUDENCIO, et Mme Huguette BOKPE GNACADJA, deux personnalités aux compétences avérées éprouvées et complémentaires en la matière.
A elles, je présente toutes mes félicitations tout en leur souhaitant beaucoup de courage et plein succès dans leur nouvelle mission.

Vive le Nouveau Départ !

Vive les Droits de la Femme !
Vive la Renaissance du Bénin !

Sica Yolande FRANCISCO

Actrice Politique.
Femme Engagée




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook