Bénin

Kandi : éleveurs et agriculteurs sensibilisés par le CA3 et le procureur Tokpassi

Bénédicte BANKOLE 27/07/2020 à 13:30

Le Chef du 3ème arrondissement de Kandi, Moustapha Imorou et le Procureur du Tribunal de première instance de deuxième classe de kandi, Jacques Fiacre Azalou Tokpassi ont échangé ce samedi 25 juillet 2020 avec les agriculteurs et éleveurs des villages de Podo et de Alafiarou. La séance s’est déroulée à l’école publique primaire de Alafiarou et porte sur les conflits entre éleveurs et agriculteurs.

C’était en présence des délégués du 3ème arrondissement, des élus locaux, des agriculteurs et des éleveurs des deux villages que la séance de sensibilisation s’est tenue. Elle tient lieu des différents conflits liés aux problèmes domaniaux entre agriculteurs et éleveurs dans le 3ème arrondissement de Kandi.

Lire aussi : Centrafrique : François Bozizé candidat à la présidentielle de décembre prochain, malgré les obstacles

En effet, c’est dans l’optique de mettre fin à ce phénomène qui est à la base de nombreux dégâts matériels, voire des pertes en vies humaines que Moustapha Imorou, chef du 3ème arrondissement et le Procureur Jacques Fiacre Azalou Tokpassi ont convoqué la réunion.
L’objectif principal visé : « zéro violence due aux conflits de terre entre agriculteurs ». Au cours de la séance qui s’est muée en une tribune de libre échange, les discussions ont aussi tourné autour des dispositions légales sur les conflits domaniaux, notamment entre éleveurs et agriculteurs d’une part, et la vente illicite d’engrais chimique d’autre part. Occasion pour les autorités d’exhorter chaque acteur à la patience pour une cohabitation sans crainte, gage de paix dans la localité.

Lire aussi : Kenya  : 35 élèves arrêtés ivres dans une partie de drogue et sexe

Et, d’évoquer aussi avec les participants, la question de transhumance et le respect des couloirs de passage des animaux aux fins d’enrayer le danger lié au conflit tant dans Kandi 3 que dans les autres arrondissements
Très satisfaits d’avoir participé à la séance, tous les acteurs ont pris l’engagement de changer d’attitude parce qu’ils savent désormais que nul n’a le droit de se faire justice.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook