Jif 2020

L’ONG La Vie Nouvelle et ses partenaires sensibilisent les travailleuses de sexe sur le port du préservatif

L’investigateur 5/04/2020 à 21:31

A l’occasion de la célébration de la journée internationale des droits de la femme (Jif), édition 2020, des travailleuses de sexe dans Cotonou et environs ont été sensibilisées sur l’importance de l’utilisation du préservatif. Le but visé par ce projet de l’Ong La Vie Nouvelle, soutenue par ses partenaires est de réduire le taux de prévalence du VIH/SIDA.

C’est autour du Thème « Les acteurs du Bénin engagés dans la réponse aux IST et VIH/SIDA », que la journée de sensibilisation a été organisée à l’intention des travailleuses de sexe. Elle s’est déroulée sur le parc automobile de Jonquet et a connu la présence de l’Ong La Vie Nouvelle, des représentants de Plan International-Bénin, de l’Onusida, du Président du Réseau Ouest Africain des ONG d’Action Contre le SIDA (WANASO) ; et du Président du CA de la PFN-OSC/V-RSS, du chef service du Dispensaire des infections sexuellement transmissibles (DIST) Nassirou Géraldo, et de Mabelle Agbossou, présidente l’Association Solidarité, partenaire de La Vie Nouvelle.
Pour le Directeur exécutif de l’Ong La Vie Nouvelle, Dr Théophile Hounhouédo, MD, MPH/GSR, l’idée de l’organisation de la journée a été sous-tendue par le constat selon lequel « les travailleuses de sexe n’ont plus de condoms ».
En effet, une fois le constat fait et l’initiative prise, les partenaires de La Vie Nouvelle, contactés au pied levé, ont adhéré au projet d’organisation de cette journée, dira-t-il. Ainsi 300 mille préservatifs masculins et féminins ont été mobilisés auprès de Plan International-Bénin, du Ministère de la Santé et autres partenaires.
Par ailleurs, l’initiative a été approuvée par les autorités politico-administratives. C’est le cas du chef quartier d’Avlékété Jonquet, Ibikounlé Moulikatou qui l’a saluée. « Le quartier Jonquet regorge de travailleuses de sexe qui ont besoin d’être sensibilisées », a-t-elle soutenu. A en croire la représentante de l’Onusida, Dr Yasmine Ibrahim Maliki « le groupe des travailleuses de sexe est celui dans lequel la prévalence du taux du VIH SIDA est élevé (8,5%), alors qu’au sein de la population, il est de1%. » D’où la nécessité de les sensibiliser. Idée approuvée par Dr Théophile Hounhouédo, Directeur Exécutif l’ONG La Vie Nouvelle, MD, MPH/GSR qui confirme que « les travailleuses de sexe doivent utiliser le préservatif au risque de compromettre leur santé, et celle de tout le monde ».
Au cours de la séance, Hervé Thossou, consultant communautaire des travailleuses de sexe à la DIST a entretenu ces travailleuses de sexe sur l’importance du port de condom. Il a insisté sur le préservatif féminin d’une part, et leur a fait comprendre l’existence d’un test du projet équité en santé, qu’elles peuvent utiliser à domicile et avoir entre 20 à 40minutes, le résultat sur leur état sérologique.
A la fin de la séance, des préservatifs féminins et masculins ont a été distribués dans des maisons de tolérance. Mais après le lancement officiel de la distribution, l’équipe essentiellement composée de Mabelle Agbossou, présidente de l’Association des travailleuses de sexe, d’Hervé Thossou, consultant communautaire des travailleuses de sexe à la DIST et de quelques animateurs de l’Ong La Vie Nouvelle a visité la majorité des maisons closes et les sites de rencontre des travailleuses de sexe.
Entre autres, les sites de Cotonou, d’Abomey-Calavi et de Sèmè-Podji.
L’assistance apportée par l’Association des travailleuses de sexe du Bénin Solidarité, partenaire de La Vie Nouvelle et le consultant Hervé Thossou a été précieuse à L’Ong la Vie Nouvelle.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook