Elections des maires

La part de responsabilité de deux députés UP dans le rejet des listes à Toviklin et Lalo

L’investigateur 31/05/2020 à 18:25

Le rejet des propositions de listes du parti Union Progressiste (UP) dans la 12ème circonscription électorale ce vendredi 29 mai 2020 dans les communes de Toviklin et Lalo est au-delà de tout, un échec pour deux députés, désignés coordonnateur communaux dans cette zone.

L’Union Progressiste (UP), sortie des urnes avec plus de 39% des suffrages exprimés est en train de faire l’amère expérience du terrain. A Agbangnizoun, Adjarra, Toviklin, Lalo pour ne citer que ces communes, ses listes ont été recalées. Prenons les deux derniers exemples à savoir les communes de Toviklin et Lalo. Avec 12 conseillers communaux sur 19 que compte la commune de Toviklin, le candidat de l’UP a été recalé. A Lalo même chose pour 20 conseillers communaux sur 25. Alors, si tant est qu’il y a peut-être des choses à reprocher aux deux maires sortants, reconduits par leur parti, quelle est la part de responsabilité des coordonateurs communaux ?
La question est à ce niveau.

Lire aussi : Afrique / Agression terroriste : Une nouvelle attaque jihadiste fait 15 victimes au Nord du Burkina

A Toviklin si des indiscrétions ont fait état d’un rejet du maire sortant Rigobert Tozo avant le vote, à Lalo l’honorable Jérémie Adomahou semble-t-il, donnait le jour du vote, l’impression qu’il maîtrisait la situation. Au four et au moulin ce vendredi 29 mai, on avait le pressentiment qu’il maîtrise sa troupe. Il était très affairé au milieu des conseillers communaux de sorte qu’on pensait qu’il avait pion sur rue. Or, en moins de vingt minutes dès l’arrivée du préfet Christophe Mègbédji, le vote a été plié. Toute chose qui jette de doute sur les conciliabules d’avant vote et la maestria avec laquelle le coordonnateur communale UP a balisé le terrain . On vu comment l’ancien député Jocelyn Debgey a tout coordonné dans la commune de Dogbo et en toute harmonie à la fin du vote, tous les conseillers UP sont allés le saluer à domicile à Honton.

Lire aussi : Mairie de Bohicon : un potentiel candidat a le soutien de 13 conseillers communaux BR

En tout cas, ce qui est certain, il y a forcément des causes qui sous-tendent ce rejet de la liste proposée. Et dès lors, on peut bel et bien se demander si le député de la 12ème circonscription électorale, lui et son collègue Ernest Mèdéwanou n’ont-il pas une part de responsabilité dans le positionnement des conseillers sur la liste UP ? Qu’ont-il fait de leur statut de coordonnateurs communaux UP ?
Selon toute vraisemblance, le rejet de ces listes constitue certes un échec pour les maires, mais au-delà, il s’agit d’un camouflet pour le parti à travers ses députés, désignés coordonnateurs communaux. Vu sous un autre prisme, on en déduit que les deux coordonnateurs communaux ont fait un mauvais casting lors du choix des candidats et plus est, ils n’ont pas une mainmise sur les élus locaux si tant est qu’ils ont fait ce qui est de leur pouvoir et que nonobstant cela, ces conseillers refusent de leur obéir.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook