Bénin/d’une académie francophone de tennis

Le président de l’Association des Fédérations...

Daniel Chausse en visite de travail à Cotonou

Appolinaire GOLOU 21/07/2019 à 14:26

Le président de l’Association des Fédérations Francophones de Tennis (AFFT), le Français Daniel Chausse séjourne au Bénin depuis vendredi 19 juillet 2019. En visite de travail, il va échanger avec les autorités à divers niveaux au sujet du projet de construction de l’Académie Francophone de Tennis dans la cité balnéaire d’Avlékété, commune de Ouidah.

Comme cela a été dévoilé ce samedi 20 juillet 2019 pendant la visite des courts de tennis par le président de la Fédération béninoise de tennis (Fbt), Jean-Claude Talon, l’arrivée du président de l’Association des Fédérations Francophones de Tennis (AFFT), Daniel Chausse vise un objectif bien précis. Sa visite de cinq jours qui a démarré vendredi dernier et qui se poursuit jusqu’à demain est bien motivée. En effet, à la faveur de l’assemblée générale constitutive de l’Association des Fédérations Francophones de Tennis (AFFT) les 30 et 31 mai dernier à Paris lors de la quinzaine de Roland-Garros, le Bénin a décroché le projet de construction de « l’Académie Francophone de Tennis » pour le compte de la cité balnéaire d’Avlékété (commune de Ouidah). Un projet défendu et décroché dans un ciel étoilé de prétendants après des débats chauds entre les différents postulants dont le Bénin. A la tête d’un comité restreint mis en place, le ministre du Tourisme, de la culture et des sports, Oswald Homéky et le président de la Fbt Jean-Claude Talon ont joué des coudes pour décrocher le projet au profit du Bénin. Dès lors, pour s’assurer des commodités mises en place pour le démarrage imminent des travaux de construction de ce centre sport et études, le président de l’AFFT est arrivé au Bénin afin d’échanger et de prendre contact avec les autorités béninoise à divers niveaux. Mieux, avec l’organe dirigeant, c’est-à-dire la Fédération béninoise tennis. Ce qui a été fait ce samedi à travers un tête-à-tête à l’auditorium Marius Francisco. C’est dire qu’en vérité, sa visite au Bénin dont le ferment demeure la prise de langue avec les autorités à sa raison d’être.
Par ailleurs, le confort nécessaire mis en place pour accueillir chaleureusement le vice-président de la Fédération française de tennis (FFT) traduit la marque d’hospitalité dont le Bénin détient la palme d’or. « J’ai été merveilleusement accueilli par le ministre du Tourisme, de la Culture et des sports en compagnie du président de la fédération béninoise de tennis Jean-Claude Talon », dira le président de l’AFFT. Plus est, la visite guidée des courts de tennis ce samedi (ndlr TCA ET CLUB DES NATIONS) renforce, selon l’avocat français, sa conviction quant au choix porté sur le Bénin pour abriter cette académie, « terreau fertile pour le futur du tennis dans l’espace francophone », selon Noël Awagnignon, président du Club des Nations.
Multiplement, ce label (l’Académie Francophone de Tennis) que le Bénin aura le privilège d’abriter, fera de lui à l’avenir, le centre d’attraction des futures stars d’une part, et le carrefour des grandes compétitions de l’espace francophone ou mondial d’autre part. En outre, elle servira à former dans des cycles courts et longs, des talents de haut niveau et aux métiers de tennis (entraîneurs, arbitres, administrateurs). Constituée de vingt-et-un courts en terre battue dont un central, cette académie sera dotée d’un espace administratif, d’une piscine, d’un hébergement, des salles de cours, de fitness, de presse et autres attributs indispensables aux études.



Sport


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer