Bénin

Léhady Soglo : le gouvernement tranche sur son retour pour les obsèques de sa maman

Bénédicte BANKOLE 30/08/2021 à 16:55

Depuis le décès de l’ex-première dame Rosine Soglo, la question que se posent beaucoup de Béninois est de savoir si son fils, Léhady Soglo en exil, sera de retour pour assister aux obsèques de sa mère. Invité ce dimanche 29 août 2021 sur l’émission « Grand angle de Crystal News », le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji a donné la position de l’exécutif.

Sur la question liée au retour au bercail de Léhady Soglo pour assister aux obsèques de sa feue mère Rosine Soglo, le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji a donné la position du régime en place sur le sujet. « Monsieur Léhady Soglo, le Bénin c’est chez lui. S’il veut enterrer sa maman, qu’il vienne enterrer sa maman », a-t-il a répondu. Selon ses dires, il n’y a pas de polémique autour de la question. De son point de vue, toute conjecture ou débat autour de cette question est totalement inutile. Le secrétaire général adjoint porte-parole du gouvernement poursuit en disant que le Bénin reste le pays d’origine de l’ancien maire Léhady Soglo ; et Rosine Soglo reste la maman de tous les Béninois.

| Lire aussi : Bénin : première sortie internationale pour Mariam Talata, Vice-présidente de la République

A l’en croire, le gouvernement n’a à priori, aucune objection contre un probable retour de l’ancien maire de la ville de Cotonou sur la terre de ses aïeuls. Il faut noter que sur les implications éventuelles d’un tel retour, Wilfried Léandre Houngbédji n’a pas rajouté aux polémiques en cours.

| Lire aussi : Bénin : l’ex-ambassadeur Grégoire Houdé n’est plus

Pour rappel Léhady Soglo, ancien maire de la ville de Cotonou a été révoqué de son poste en 2017. Il a quitté le Bénin pour la France de peur d’être arrêté. Plus tard, il a été condamné à dix ans de prison ferme par la Cour de Répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) pour abus de fonction. C’était en juillet 2020.

| Lire aussi : Abomey-Calavi : 500 FCFA pour acheter le silence d’une mineure violée à Aganmandin

En définitive à travers l’intervention du porte-parole, on entrevoit la décision du gouvernement sur le retour au bercail de l’ancien maire de Cotonou. A moins qu’avant les obsèques, des missionnaires parviennent à convaincre le chef de l’Exécutif quitte à ce dernier de céder et gracier l’ancien président de la Rb afin de lui permettre de fouler le sol béninois sans être inquiété par la justice.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook