Bénin

Les Démocrates : Tamègnon décrit les conditions de son arrestation après la presidentielle

L’investigateur 15/08/2021 à 18:09

Auditionnés le 09 août dernier à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), l’ancien Directeur général de la société de gestion des marchés autonomes (Sogéma), Joseph Tamègnon est revenu sur les conditions de son arrestation.

Arrêté et poursuivi pour appartenance à une organisation terroriste, l’ancien Directeur général de la société de gestion des marchés autonomes (Sogéma), Joseph Tamègnon est passé devant le juge de la Criet le 09 août dernier. Occasion pour lui’de clamer son innocence et de décrire les conditions de son arrestation.

| Lire aussi : Abomey-Calavi : un gérant de cafétéria déposé en prison, lire les raisons

« J’étais à l’église le 08 avril (2021, Ndlr) quand on est venu m’arrêter… », a-t-il avoué.

| Lire aussi : Bénin : la peine de Hounsou-Guèdè et ses co-accusés confirmée par la Cour d’appel

Saisissant l’opportunité, il a plaidé non coupable et réaffirmé que l’opposition à laquelle il appartient n’a fait qu’organiser une activité politique. Et non organiser des actions de déstabilisation, a-t-il répondu au président de céans, le magistrat Guillaume Lally.

| Lire aussi : Bénin : insécurité signalée à Djabata à Savè, 03 hommes égorgés. Le gouvernement prend ses dispositions

Contrairement à ce qui lui est reproché tout comme à ses collègues de l’opposition arrêtés, à savoir que ;
« Il vous est reproché de vous être associé aux manifestations du 06 avril au 07 avril 2021 à Cotonou. On vous reproche d’être associé à Elie Djènontin dans le cadre du mouvement ‘’5 ans, c’est 5 ans’’, il a tout nié.

| Lire aussi : Routes au Bénin : la voie Cotonou-Parakou bloquée à l’entrée de Dassa

« Je connais pas Élie Djènontin. Nous n’avons rien fait de cacher. Nous avons organisé un colloque sur les 31 ans de la conférence nationale et c’est à cette occasion que nous avons dit 5 ans, c’est 5 ans. Je ne me suis jamais battu avec quelqu’un dans ma vie pour être terroriste », a-t-il déclaré devant la Cour.

| Lire aussi : Bénin : recrutement à la Société Béninoise de Production d’Electricité (SBPE)

Il retourne devant le 25 octobre prochain dans l’espoir de sa mise en liberté provisoire ou pour le renvoi de son dossier en instruction comme l’a souhaité le ministère public.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook