Bénin / Communales 2020

Les tendances du taux de participation ont-elles contraint la « Résistance » au silence ?

Judicaël C. GBETO 18/05/2020 à 19:07

24 heures après le scrutin, tous les regards sont tournés vers la Céna pour les grandes tendances. L’opposition qui avait appelé au boycott reste muette. Du moins, réagit par le « silence ». Une autre forme de communication.

Depuis hier les partis politiques réunis au sein de la Résistance nationale, qui ont nourri le vœu de voir les populations massivement absentes au vote, sont restés silencieux. Or, en principe juste après le vote, on devrait avoir leur réaction. Mais cela est dû au manque de moyens pour organiser le combat et avoir leurs propres statistiques juste après les élections. C’est fort probable qu’il contesteront de manière aléatoire les chiffres que donneront les institutions habilitées en la matière. Ou soit se contenter des statistiques des organisations de la société civile. Dommage

Lire aussi : Boni Yayi : voici ce que l’ancien président envisage comme métier d’avenir

En effet, à moins de 48 heures du scrutin, elles avaient demandé à leurs militants de rester chez eux, les forces de l’opposition réunies au sein de la Résistance nationale n’ont pas, cette fois-ci, été suivies. Même si le taux de participation n’a pas non plus été extraordinaire, il aura eu le mérite de déjouer les intentions anti-vote. Conséquence, depuis hier soir, c’est silence radio.

Lire aussi : Covid-19  : Azannaï, l’ex-ministre fait 03 reproches au gouvernement dans sa gestion

Ces forces, il faut le rappeler, estimaient, et sans doute avec raison et la peur au ventre, que la période n’est pas propice vu le danger commun qui est la propagation à grande échelle du Coronavirus. Ce virus qui a mis la planète à genou en seulement quelques mois. Selon elles, la quasi-totalité des pays de la planète est secouée par cette crise sanitaire liée à la Covid-19, avec des conséquences douloureuses, ses cortèges de morts et ses ravages économiques.
Cependant, connaissant la facilité et la rapidité avec lesquelles on communique au pays, 24 heures donc après ce scrutin, elles ont dû s’abstenir de tout commentaire. Il est à déduire que leur toute première réaction est le « Silence ».




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer