Côte d’Ivoire

Ouattara-drogue : le président ivoirien reçoit les critiques de la Fidhop pour son silence

Osiris BEHANZIN 13/06/2020 à 11:14

Sales temps pour l’actuel Président Ivoirien, Alassane Ouattara ; et son ministre d’Etat en charge de la défense, Amhed Bakayo cité dans l’affaire dite de trafic de drogue. La preuve, la Fondation Ivoirienne pour l’Observation et la Surveillance des Droits de l’Homme et de la Politique (Fidhop), vent debout souhaite que cette affaire soit clarifiée.

En effet, selon Yeclo, la Fidhop dénonce le silence coupable du président Ivoirien, Alassane Ouattara alors que les polémiques autours de cette affaire enflent. « La FIDHOP considère que cette affaire constitue le plus gros scandale d’Etat que la Côte d’Ivoire n’ait jamais connu depuis sa création, car c’est toute la République qui est ainsi souillée » , a fait savoir l’association dans sa déclaration. Elle estime que pour une affaire aussi importante, le chef de l’Etat Ivoirien qui pendant longtemps soutient son équipe, doit se prononcer.

Lire aussi : Burundi  : la Cour autorise le successeur de Pierre Nkurunziza à prêter serment

Elle va même jusqu’à demander la démission du ministre d’Etat en charge de la défense, Ahmed Bakayoko de son poste afin que cette affaire soit élucidée. Accusé d’être le cerveau d’un vaste réseau de trafic de drogue en Afrique de l’ouest notamment en Côte d’Ivoire, le premier ministre par intérim s’est défendu contre des propos et allégations diffamatoires. « En Côte d’Ivoire, dans mon pays, ma réputation est faite, elle est pure et sans tache », avait-il écrit lundi dans un communiqué annonçant des poursuites judiciaires contre les journalistes ainsi que les relais desdits articles. Dans la foulée, certains collègues ministres du gouvernement de Gon Coulibaly ont apporté leur soutien à leur collègue.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook