Bénin

Owo-Lobè : Ce qui a valu la libération sous convocation de l'Empereur, des détails sur l'audience

L’investigateur 20/07/2021 à 11:55

Dans la journée de ce lundi 19 juillet, les ministre du palais de l’empereur Kabiessi Owo-Lobè et leur premier responsable étaient au tribunal de première instance de première classe de Cotonou. Quelques détails sur le présentation qui a duré presque toute la journée.

Poursuivis pour coups et blessures volontaires, huit ministres de la Fraternité Ogboni et leur Empereur Kabiessi Owo-Lobè étaient devant le procureur du tribunal de première instance de première classe de Cotonou hier. En cause, l’affaire de flagellation d’un jeune, qualifiée "d’affaire Owo-Lobè". En effet, au terme de leur présentation, certes les ministres (08) ont été déposés en prison, et l’Empereur mis sous convocation, mais il y a d’autres points saillants qui ont meublé leur journée de présentation.

Lire aussi : Transfert-foot : le béninois Yohan Roche signe en Turquie

Selon les informations de Frissons Radio, les dépenses liées aux soins de la victime par exemple ont été amorties. En gros, il aurait reçu 250.000 FCFA comme soutien ou indemnisation pour amortir ses dépenses. En plus, l’Empereur Owo-Lobè, une fois devant le procureur, aurait déclaré avoir connaissance de la tenue d’une réunion entre sa cour et Monsieur Ibrahim la victime sans toutefois connaître d’autres détails et le plan préalablement établi par ses collaborateurs. Propos appuyés par son premier ministre, initiateur de la réunion de châtiements corporels qui a confirmé les déclarations de son patron.

Lire aussi : Bénin : l’empereur des Ogboni, Owo-Lobè et ses ministres gardés à la police criminelle

Certainement, ce témoignage a concouru à la poursuite de Owo-Lobè sans mandat de dépôt. Mais il se présentera à l’audience de flagrant délit du 10 août prochain. Les ministres eux, sont placés sous mandat de dépôt et reviendront à cette date devant le juge.

Lire aussi : Côte-d’Ivoire : Delta et le ministre de la culture réagissent au décès de Nadié Angeline

Reppelons que l’affaire à rapport à un dysfonctionnement lié au dépôt mobile Money de 175.500 FCFA. Ce qui a Nikkivalu la flagellation de la victime au cours d’une réunion tenue dans la nuit du 22 au 23 juin. C’est-à-dire environ un mois plus tard. Mais des vidéos diffusées sur la toile après ont provoqué des réactions et le procureur s’est autosaisi de l’affaire. D’où l’interpellation de Owo-Lobè et ses ministres qui sont passés devant la brigade criminelle avant d’être présentés au procureur. Au tribunal maître Philibert Béhanzin s’est constitué pour défendre Monsieur Ibrahim la victime alors que son collègue Robert Hounkpatin a défendu les mises en cause.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook