Bénin/Grand-Popo

Sa Majesté Sossa Folly-Awon distingué à la fête des religions endogènes

L’investigateur 12/01/2020 à 22:28

Au pas de charge, la cour royale d’Agoué a sacrifié à la tradition, en procédant au rituel entrant dans le cadre de la célébration de la fête du vodoun ce 10 janvier. Les cérémonies consacrées à cette fête se sont déroulées sous le regard bienveillant de Sa Majesté, le roi Sossa Folly-Awon Danhouénou d’Agoué.

Ce jour, vendredi 10 janvier étant un jour néfaste, a reconnu Sa Majesté, le roi Sossa Folly-Awon, nous avons décidé de démarrer les cérémonies la veille. A cet effet, les ‘’Tassinon’’, les ‘’Hounon’’ et autres acteurs de la cour royale d’Agoué ont été mobilisés la veille du 10 janvier pour prendre une part active à la cérémonie. A l’entame, une prière, au cours de laquelle, le roi et ses ministres, ont prié pour la paix dans le monde en général, et le Bénin en particulier. Ils n’ont pas oublié le chef de l’État béninois, son excellence Patrice Talon. « Nous prions pour le gouvernement. Que ceux qui prédisent le malheur aux membres de l’exécutif, trébuchent », ont-ils souhaité. Puis après avoir invoqué les différentes divinités, les ‘’Hounon’’ ont immolé des cabris, poulets et autres animaux apprêtés pour la circonstance.

Les cérémonies à la place du 10 janvier

A ce lieu, se sont déroulées hors des palais et couvents, les manifestations entrant dans le cadre de la fête. Une cérémonie organisée à cette fin et dont a profité la Communauté nationale des cultes vodoun du Bénin (CNCVB), présidé par le prêtre du vodoun, Agassa Guédéhounguè pour distinguer des têtes couronnées et personnalités. Au rang de celles-ci, sa Majesté, le roi Sossa Folly-Awon Danhouénou. Selon le président du CNCVB, le prêtre du vodoun Agassa Guédéhoungué, les œuvres caritatives entreprises par sa Majesté, le roi Sossa Folly-Awon Danhouénou militent en faveur de sa distinction. Entre autres, l’électrification de la commune de Grand-Papo en général et de l’arrondissement d’Agoué en particulier, les latrines publiques implantées sous son initiative à travers la ville, la rénovation de la place du 10 janvier pour ne citer que celles-là. Dans son intervention, sa Majesté, le roi Sossa Folly-Awon après sa distinction, a une fois encore, demandé la paix pour le gouvernement béninois et son chef en particulier. Il a remercié le chef de l’Etat, Patrice Talon pour avoir œuvré à la constitutionnalisation de la chefferie traditionnelle. Ceci à la demande du Haut Conseil des Rois du Bénin (HCRB) dont il est un membre actif, puis fait des doléances. En effet, au titre des doléances, sa Majesté, le roi Sossa Folly-Awon a laissé entendre que l’arrondissement d’Agoué qui a connu la toute première église catholique au Bénin, le premier port du Dahomey, n’a pas encore les attributs qu’il mérite en signe de reconnaissance. A l’en croire, ce dysfonctionnement est une erreur des anciens présidents qui se sont succédé à la tête du pays, pas la faute à l’actuel gouvernement. Pour finir, il a loué les mérites du chef de l’Etat qui selon ses propos, est un chef d’Etat courageux dont le Bénin a besoin pour poser de réels pas de développement.
Notons qu’il a accepté la désignation du CNCVB qui a fait de lui, un membre d’honneur. « Je ne ménagerai aucun effort pour poursuivre l’œuvre de développement entamée », a-t-il dit pour conclure. A cette cérémonie, les divinités présentes sont entre autres, les vodoun Gambada, Sakpata, Hebiosso, Yêhoué, Tchinan, Kokou. Au rang des personnalités, il y a eu les ministres Mahougnon Kakpo, Didier Tonato, les honorables députés Dakpè Sossou, Euric Guidi, le Roi d’Agoué, sa Majesté Sossa Folly-Awon, sa Majesté Suambou Gangourou, roi de Kika, les maires Anani Hlondji de Grand-Popo, Cyriaque Domingo de Houéyogbé, l’ancien président de la Cour constitutionnelle Robert Dossou, des délégations de la diaspora, venues de Haïti, et de la Guadeloupe.



Culture


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook