Actualités

Sanctions contre le Niger : la Cour de justice de la Cédéao rend sa décision sur le recours de la junte militaire

L’investigateur 7/12/2023 à 14:19

La Cour de justice de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), vient de rendre sa décision attendue après le recours de l’État du Niger et d’autres structures basées à Niamey contre la Conférence des Chefs d’État et du gouvernement de l’organisation régionale. Les nouvelles ne sont pas bonnes pour la junte militaire nigérienne et les autres plaignants.

Dans leur décision, les sages de la Cour communautaire ont estimé que « les militaires qui ont pris le pouvoir au Niger par la force, n’ont pas qualité pour représenter l’Etat du Niger, et donc n’ont aucune qualité pour saisir la cour de justice de la CEDEAO ». Lors du procès qui les oppose à l’Etat du Niger et sept (7) autres sur la légalité des sanctions prises par les dirigeants ouest-africains contre le Niger suite au coup d’état du 26 juillet dernier, c’est la ligne de défense des avocats qui ont représenté la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement.

La consultante Docteur Moussa Fatimata, la Société Nigérienne d’Electricité (NIGELEC), la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger (CCIN), le Conseil Nigérien des Utilisateurs des Transports Publics (CNUT), le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens du Niger, le Réseau des Chambres d’Agriculture du Niger (RECA) et le Syndicat des Commerçants Importateurs du Niger (SCIN), et l’État du Niger, ont été déboutés par la Cour de Justice de la Cédéao qui a suivi la défense des avocats de la Conférence des chefs d’Etat.

Lire aussi : [Niger : les Etats-Unis prennent une décision en faveur de la junte au pouvoir)>https://www.linvestigateur.info/?Niger-les-Etats-Unis-prennent-une-decision-en-faveur-de-la-junte-au-pouvoir&var_mode=calcul]

A l’audience, les requérants représentés par Me Mounkaila Yayé et cinq (5) autres avocats ont plaidé que les sanctions imposées par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, qui ont eu des conséquences néfastes sur le quotidien du peuple nigérien soient levées.

Pour rappel depuis la prise de ces sanctions, il y a manque de nourriture, de médicaments et d’électricité en raison de la fermeture des frontières et la Coupure par le Nigeria de la fourniture en électricité. 




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook