Bénin/football

Sessègnon : l'Ecureuil donne une idée sur sa fin de carrière internationale

L’investigateur 5/06/2020 à 15:04

Agé 36 ans désormais, l’international béninois Stéphane Sessègnon n’envisage pas encore arrêter sa carrière. Le capitaine des Ecureuils (84 sélections) se dit prêt à poursuivre l’aventure avec la sélection nationale.

« La motivation et l’envie de faire le métier que j’aime sont toujours là. Tant que je considèrerai être en pleine possession de mes moyens, je poursuivrai ma carrière de joueur et je continuerai à me mettre à la disposition de l’équipe nationale »,

Lire aussi : Commune de Dogbo : la réaction du maire Vincent Acakpo après la passation de charges ratée

explique-t-il au micro de Fifa.com. Cela fait plus de quinze ans que Sessègnon évolue avec l’équipe du Bénin. Quinze années au cours desquelles, le milieu offensif s’est démené à amener les Écureuils sur le devant de la scène. Il a fallu attendre la dernière Can en Egypte pour que l’emblématique capitaine des Jaunes vive enfin ses premières grandes émotions en sélection.

Lire aussi : Info Écureuil : Buteur le week-end, Steve Mounié dans une forme éblouissante

« Cela reste, à ce jour, le meilleur souvenir de ma carrière. Au-delà de notre joli parcours qui nous a mené jusqu’en quarts de finale, au cours duquel nous avons notamment éliminé le Maroc, je retiens la joie et les émotions qu’on a pu partager avec notre peuple. Je n’avais jamais vécu cela. Notre souhait le plus cher est de pouvoir rééditer cela au plus vite », déclare-t-il. En attendant, le meilleur buteur de l’histoire des Ecureuils (24 buts) reste déterminé : « Je sais l’immense reconnaissance que m’apportent les Béninois. Ils m’apprécient comme je suis, et je suis comblé. J’essaie du coup de rendre à ma façon, ils m’offrent leur soutien indéfectible. En échange, je donne tout lorsqu’on fait appel à moi en sélection ! ».

La Coupe du monde reste un rêve pour le Bénin

Lire aussi : Football : Un africain derrière le trio Ronaldo, Messi et Neymar, les joueurs les mieux payés

Et pour le natif d’Allahé, toutes les conditions sont réunies pour que l’équipe réalise de bons résultats. « Tout le monde tire dans le même sens, du ministère des Sports au président de la Fédération en passant par les joueurs et le staff. Je sens une évolution, une envie de bien faire, et une volonté de nous accompagner vers le haut. La spirale est positive, il faut continuer à travailler. L’avenir devrait nous sourire », promet-il. Sur les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 dont le deuxième tour est attendu, le sociétaire de Gençlerbirligi (D1 turque) confie que le Bénin ne lâchera rien : « Toutes les nations africaines sans exception ont franchi un palier.

Lire aussi : Bénin  : le Professeur Faustin Aïssi en France, critique les 10% exigés pour des élections de proximité

Le niveau est bien plus homogène qu’avant. Nous ne sommes ni favoris, ni outsiders… Nous allons juste jouer notre chance à fond. La Coupe du Monde reste un rêve pour le Bénin ». A noter que les Ecureuils sont positionnés dans un groupe J, relativement ouvert, en compagnie de la RD Congo, de la Tanzanie, et de Madagascar.



Sport


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook